Bibliographie analytique sur la prononciation du français dans le chant et la déclamation

Une initiative du Groupe de recherche sur la prononciation du français dans la poésie, le chant et la déclamation, du XVIe au XIXe siècle.
Proposez des notices, signalez les erreurs ou oublis à cette adresse.

Chercher dans les :    Auteurs   Titres   Mots-clés   Commentaires   
Texte à rechercher : 
        
386 réponses
Dictionnaire de l'Académie françoise. Jean-Baptiste Coignard, Paris, 1694.
Première édition.

Mots-clés : français classique, dictionnaire, phonétique.

Commentaire : La première édition du Dictionnaire de l'Académie. Peu de données sur la prononciation : quelques remarques dans la préface et, dans les articles, des précisions comme « l's se prononce » ou « le d ne se prononce point ».

Nelly Andrieux-Reix, Ancien et moyen français. Exercices de phonétique. PUF, Paris, 1993.

Mots-clés : phonétique historique, français médiéval, moyen français, exercices.

Commentaire : Approche didactique, au moyen d'exercices avec corrigés, des principaux problèmes de phonétique historique.

Nicolas Andry de Boisregard, Réflexions sur l'usage present de la langue françoise. Laurent d'Houry, Paris, 1689.

Mots-clés : français classique, grammaire, grammairiens, phonétique, usages, norme.

Commentaire : Remarques diverses sur l'usage, organisées par ordre alphabétique. Sous « prononciation », on trouve un traité assez détaillé. On a parfois vu dans la description que l'auteur fait des prononciations de l'r la preuve que la Cour s'était mise à grasseyer à la fin du XVIIe siècle.

Nicolas Andry de Boisregard, Suite des reflexions critiques sur l'usage present de la langue françoise. Laurent d'Houry, Paris, 1693.

Mots-clés : français classique, grammaire, grammairiens, phonétique, usages, norme.

Commentaire : La suite de l'ouvrage de 1687, avec quelques remarques sur la prononciation (table en fin de volume) et, notamment la réponse à certaines critiques suscitées par le premier volume, et en particulier celles de Saint-Real.

Michèle Aquien, La Versification appliquée aux textes. Nathan, Paris, 1993.

Mots-clés : français classique, métrique, versification, rime.

Commentaire : Abrégé de versification française à l'intention des étudiants.

Michèle Aquien, La Versification. PUF, Paris, 1990.
Que sais-je.

Mots-clés : français classique, versification, métrique.

Commentaire : Un abrégé de versification, mentionnant certaines règles classiques. La perspective n'est pas particulièrement historique.

Antoine Arnauld, Claude Lancelot, Grammaire générale et raisonnée. Allia, Paris, 1997.
Grammaire de Port-Royal

Mots-clés : grammaire, grammairiens, philosophie du language, français classique.

Commentaire : L'une des grammaires les plus importantes de l'histoire. Très abstraite, n'aborde brièvement la phonétique que dans sa première partie.

Jean-Louis Aroui, Proposals for metrical typology. In Jean-Louis Aroui, Andy Arleo, Towards a Typology of Poetic Forms : From language to metrics and beyond. J. Benjamins, Amsterdam, 2009, pp. 1-39.

Mots-clés : métrique, classification.

Commentaire : Dans sa tentative d'organiser le champ de la métrique, l'auteur sépare tout d'abord la métrique isochrone, fondée sur des « coups » survenant à intervalles réguliers et caractérisant un certain nombre de formes non lettrées, scandées ou chantées, de la métrique prosodique, fondée sur des caractéristiques de la langue et prédominant dans le domaine littéraire. Au sein de cette seconde branche, il distingue des mètres tonaux, moraïques, syllabo-toniques et syllabiques, chacun d'entre eux pouvant en théorie donner lieu à une organisation en schémas contrastés (patterning) ou un simple compte des unités. Enfin, il distingue des phénomènes para-métriques, et notamment les règles de syllabation propres aux vers (élision, hiatus, diérèse etc.) ainsi que des structures macro-métriques comme les strophes structurées par la rime.

Jean-Louis Aroui, Andy Arleo, Towards a Typology of Poetic Forms : From language to metrics and beyond. J. Benjamins, Amsterdam, 2009.

Mots-clés : métrique, linguistgique.

Commentaire :

Matthieu Augé-Chiquet, La Vie, les Idées et l'Œuvre de Jean-Antoine de Baïf. Hachette, Paris, 1909.

Mots-clés : moyen français, vers mesuré, phonétique, métrique.

Commentaire : Une monographie sur Jean-Antoine de Baïf. En plus d'une biographie et d'une analyse critique et esthétique de l'oeuvre du poète, contient une partie consacrée à la technique du vers mesuré et à la graphie phonétisante de Baïf.

D B***, L'Ortographe françoise, ou la méthode de l'écriture. Pierre de Bats, Paris, 1723.

Mots-clés : français classique, orthographe, phonétique.

Commentaire : Méthode pour apprendre à lire et à écrire, cet ouvrage aborde, dans sa partie introductive, les questions de prononciation.

Bertrand (anc. Bénigne) de Bacilly, Remarques curieuses sur l'art de bien chanter. Et particulierement pour ce qui regarde le chant françois. Guillaume de Luyne, Paris, 1668.
Réimpression de l'édition de 1679, Minkoff, Genève, 1974.

Mots-clés : chant, déclamation, phonétique, quantité, discours soutenu, français classique.

Commentaire : Le plus célèbre des traités de chant du XVIIe, et le plus précis sur les questions de prononciation et de quantité, auxquelles toute la seconde partie de l'ouvrage est consacrée. Ciblé sur l'air de cour.

Jean-Antoine de Baïf, Chansonnettes, éditées par G.C. Bird. The University of British Columbia, Vancouver, 1964.

Mots-clés : moyen français, vers mesurés, phonétique, métrique.

Commentaire : Les chansonnetes de Baïf, facsimilé et édition du manuscrit autographe.

Jean-Antoine de Baïf, Etrénes de poézie fransoeze an vers mezurés. Paris, 1574.
Contient une (mauvaise) reproduction du psautier B manuscrit, en vers mesurés. Réimpression, Slatkine, Genève, 1972.

Mots-clés : vers mesurés, phonétique, métrique, moyen français.

Commentaire : Recueil imprimé contenant des vers mesurés en notation phonétique. Le volume comprend aussi le facsimilé d'une collection de psaumes en vers mesurés (le psautier B de 1573).

Jean-Antoine de Baïf, Œuvres en vers mesurés. Virga, Cossonay, 2006.
Edition électronique par Olivier Bettens, avec mise en évidence de la métrique, http://virga.org/baif/.

Mots-clés : moyen français, phonétique, métrique, vers mesurés.

Commentaire : Edition électroniques des oeuvres en vers mesurés de Baïf, qui rend disponible le Psautier B de 1573 et les Etrénes de 1574.

Jacques Barbier, Une doulce parolle.... Van de Velde, Paris, 2003.

Mots-clés : chant, phonétique, moyen français, latin, dialecte, niveaux du discours, dialectes.

Commentaire : Une introduction à la prononciation du français et du latin à la française, centrée sur la musique de la Renaissance. Quelques éléments sur les prononciations dialectales ainsi que les niveaux du discours.

René Bary, Méthode pour bien prononcer un discours, et pour le bien animer. Denis Thierry, Paris, 1679.

Mots-clés : français classique, rhétorique, action, geste, pathétisme, effets.

Commentaire : Un traité consacré à l'action (prononciation) rhétorique et à l'expression des émotions. Contient quelques remarques sur les « lettres finissantes&» qui pourrait faire penser que son auteur faisait sonner certaines consonnes finales, principalement dans les exclamations.

Charles Batteux, De la construction oratoire. Desaint et Saillant, Paris, 1763.

Mots-clés : français classique, rhétorique, poétique, déclamation, prosodie, accent tonique.

Commentaire : Recueil de lettres adressées à l'abbé d'Olivet à propos de divers aspects de l'art oratoire. Les dernières lettres (IX à XII) traitent des aspects sonores de la déclamation.

Valérie Beaudouin, Mètre et rythmes du vers classique. Champion, Paris, 2002.

Mots-clés : français classique, métrique, rime, phonétique.

Commentaire : Volumineux travail qui donne accès à un recueil systématique de toutes les rimes du théâtre de Corneille et Racine.

Charles Beaulieux, Histoire de l'orthographe française. Champion, Paris, 1927.

Mots-clés : français médiéval, moyen français, orthographe, prononciation.

Commentaire : Cet ouvrage fondateur retrace l'histoire de la graphie du français, des origines au XVIe siècle. Les questions phonétiques sont abordées incidemment.

Jacques de Beaune, Discours comme une langue vulgaire se peult perpetuer. Pierre de Tours, Lyon, 1548.
Réimpression, Slatkine, Genève, 1972.

Mots-clés : moyen français, norme, défense du français.

Commentaire : Plaidoyer humaniste pour la langue française. Les dernières pages contiennent quelques remarques sur l'orthographe et la prononciation.

Nicolas Beauzée, Grammaire générale, ou exposition raisonnée des éléments nécessaires du langage. Barbou, Paris, 1767.

Mots-clés : grammaire, français classique, phonétique, prosodie, quantité, accent tonique.

Commentaire : Une importante grammaire, qui renouvelle notamment les conceptions d'Olivet sur la prosodie. Contient une des premières mentions (après Du Marsais dans l'Encyclopédie) du qualificatif « tonique » pour qualifier l'accent dit prosodique, même si la notion correspondante est encore loin de répondre aux canons modernes.

Pierre Bec, La Lyrique française au Moyen Âge. Picard, Paris, 1977.

Mots-clés : poétique, français médiéval, anthologie.

Commentaire : Introduction à la lyrique médiévale qui distingue, notamment, les genres « aristocratisants » des genres « popularisants ». Le second volume est une anthologie.

Louis Becq de Fouquières, Traité de diction et de lecture à haute voix. Charpentier, Paris, 1881.

Mots-clés : diction, français moderne.

Commentaire : L'un des principaux traités de diction du XIXe siècle, qui traite notamment en détail la question de l'intonation.

Louis-Abel Beffroy de Reigny, Nicodème dans la Lune ou la Révolution pacifique. Nizet, Paris, 1983.
Edition, introduction et notes par Michèle Sajous D'Oria.

Mots-clés : français moderne, chant, prononciation des paysans.

Commentaire : Pièce chantée de l'époque révolutionnaire. L'introduction (pp. 9-47) aborde la question de la prononciation des paysans au théâtre (pp. 25-35).

Léon Bellanger, Etudes historiques & philologiques sur la rime française. Tandron et Daloux, Angers, 1876.

Mots-clés : moyen français, français classique, métrique, rime, phonétique.

Commentaire : Thèse de doctorat consacrée à l'histoire du vers et de la rime. Elle se caractérise par son hostilité vis-à-vis des thèses accentuelles de Scoppa, ainsi que par une condamnation vigoureuse du concept de « rime pour l'oeil ». C'est l'un des premiers travaux à attirer l'attention sur l'évolution de la prononciation depuis le XVIIe siècle et à prendre en compte cet aspect historique pour analyser la rime.

Joachim du Bellay, La Deffence et Illustration de la langue françoyse. Paris, 1549.
Réimpression, Slatkine, Genève, 1972.

Mots-clés : moyen français, norme, déclamation, rime.

Commentaire : Défense du français comme langue de philosophie et de poésie. Au livre II, les chapitres VII et suivants abordent la question de la rime, ainsi que la manière de bien prononcer les vers. On reste néanmoins très loin de la pratique.

Jean-Antoine Bérard, L'Art du chant. Paris, 1755.
Réimpression, Minkoff, Genève, 1972.

Mots-clés : chant, déclamation, phonétique, français classique.

Commentaire : Ce traité de chant aborde en détail, quoique de manière moins précise que Bacilly, certaines questions de prononciation.

Olivier Bettens, Chantez-vous français. Virga, Cossonay, 1996 -.
Disponible sur http://virga.org/cvf/

Mots-clés : phonétique, français médiéval, moyen français, français classique, déclamation, chant, usages, normes, niveaux du discours.

Commentaire : Un travail sur la prononciation dans le chant et la déclamation, du Moyen Age au XVIIIe. L'approche est historique mais l'objectif est pratique : aider les orateurs et les chanteurs qui auraient choisi de prononcer « à l'ancienne ».

Olivier Bettens, Une technique d’analyse rythmique du vers français par simulation informatique. In Véronique Magri-Mourgues, Gérald Purnelle, Modèles et nombres en poésie. Champion, Paris, 2017, pp. 147-168.

Mots-clés : Mètrique, rythmique, octosyllabe, modèle statistique.

Commentaire : Le recours à un modèle statistique produit par simulation informatique permet de prévoir le rythme « moyen » des vers français, et en particulier des octosyllabes. Si certains corpus ne sont pas conformes au modèles, on pourra conclure à un « effet de rythme », produit consciemment ou inconsciemment par le poète.

Olivier Bettens, Consonnes finales à la pause et devant voyelle : même combat ?. Annales de l'ACRAS, 2-2007, pp. 39-53.

Mots-clés : français médiéval, moyen français, français classique, phonétique, diction des vers, déclamation, consonnes finales.

Commentaire : La difficile question du traitement des consonnes finales dans la diction des vers, en fonction de leur situation : devant voyelle initiale ou à la pause. La question est envisagée d'un point de vue historique, dans le but de mettre en évidence des traditions spécifiques à la déclamation.

Olivier Bettens, Chant, grammaire et prosodie : gros plan sur quelques “bacillismes”. Annales de l'ACRAS, à paraître- pp. .

Mots-clés : chant, déclamation, prosodie, métrique, Bacilly.

Commentaire : Sur la base de l'analyse statistique de corpus, il s'avère que les règles prosodiques de Bacilly ne sont qu'en partie seulement calquées sur la déclamation parlée. Bacilly se rattache en effet à une tradition de l'air de cour qui intègre dans son traitement du texte des principes quantitatifs « artificiels » hérités de l'Académie de Baïf.

Olivier Bettens, “Une nouvelle voye pour aller en Parnasse” : modernité des vers mesurés à l'antique. Corpus Eve, -2014, pp. .

Mots-clés : .

Commentaire :

Olivier Bettens, Octosyllabes, vers mesurés et effets de rythmes. In Jean-Charles Monferran, L'Expérience du vers en France à La Renaissance. Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, Paris, 2013, pp. 185-213.

Mots-clés : renaissance, métrique, Baïf, quantité, accent, prosodie, rythme.

Commentaire : Un modèle statistique de l'octosyllabe traditionnels et de deux mètres mesurés à l'antique utilisés par Jean-Antoine de Baïf. Montre que, si l'octosyllabe du Moyen-Age était fortement rythmé (surcroît d'accent en position 4), cela n'est pas le cas de celui de la Pléiade, qui se conforme aux prédictions du modèle. Montre aussi que les pics accentuels spectaculaires observés dans les anacréontiques et les dimètres iambiques de Baïf ne résultent pas d'une intention rythmique spécifique du poète mais découlent mécaniquement de l'interaction d'une prosodie quantitative avec les schémas métriques antiques.

Olivier Bettens, Les bigarrures du Seigneur Bénigne : pour une archéologie de la “quantité” chez Bacilly. Annales de l'ACRAS, 4-2010, pp. 163-184.

Mots-clés : bacilly, prosodie, métrique, lien texte-musique.

Commentaire : Explicitation de la théorie de Bacilly, dont sont mis en évidence les six principes, et mise en correspondance de celle-ci avec la pratique des musiciens, au moyen d'une étude statistique.

Olivier Bettens, Empreintes de parole dans l'écriture de Jean-Baptiste Lully. Analyse musicale, 67-2011, pp. 34-41.

Mots-clés : français classique, déclamation, récitatif, prosodie, intonation, lully.

Commentaire : Une synthèse sur le traitement prosodique de Lully, envisagée sous les angles de la métrique, de l'accentuation et de l'intonation.

Olivier Bettens, Mots, temps, rimes et motets : tradition et modernité entre “ars antiqua” et “ars nova”. In Elisabeth Gaucher-Rémond, Le Moyen Âge en musique : interprétations, transpositions, inventions. Presses universitaires de Rennes, Rennes, 2014, pp. 23-56.

Mots-clés : .

Commentaire : Un regard sur le lien texte musique au Moyen-Âge, avec un accent particulier sur la forme motet.

Olivier Bettens, Gestation et naissance du récitatif français. Lecture métrique et lectures prosodiques aux origines de la tragédie lyrique. In Agnès Terrier, Alexandre Dratwicki, L'Invention des genres lyriques français et leur redécouverte au XIXe siècle. Symétrie, Lyon, 2010, pp. 25-39.

Mots-clés : français classique, récitatif, prosodie, déclamation, Lully.

Commentaire : L'évolution du lien texte musique durant le siècle précédant l'apparition de l'opéra français. Tente de préciser en quoi le récitatif de Lully s'écarte de la tradition musicale transmise par les compositeurs d'airs de cours, à savoir une focalisation plus spécifique sur l'accent tonique, le renoncement au règles traditionnelles portant sur la « quantité » des syllabes et l'élaboration d'une polyrythmie fondée sur le découplage du rythme longues/brèves et de celui des mesures.

Olivier Bettens, Le grand mariage des rimes, sous le regard de Poësie et Musique. In Olivier Millet, Alice Tacaille, Poésie et musique à la Renaissance. Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, Paris, 2015, pp. 103-121.

Mots-clés : Mètre, rime, chanson, Ronsard, Renaissance, musique.

Commentaire :

Olivier Bettens, La musique à l'école des paroles . In Anne-Madeleine Goulet, Laura Naudeix, La Fabrique des paroles de musique en France à l'âge classique. Mardaga, Wavre, 2010, pp. 191-199.

Mots-clés : chant, prosodies, paroles, musique, quantité syllabique, accent tonique.

Commentaire : Les diverses « lectures » rythmiques d'un texte qui s'offrent aux compositeurs de la Renaissance et du XVIIe siècle, en se combinant, donnent naissance à quatre grand paradigmes, dont le vaudeville de la Renaissance, la musique mesurée à l'antique, l'air de cour et sérieux, l'opéra fournissent des exemples bien typés.

Olivier Bettens, Ponctuation et lecture à haute voix, aide ou obstacle ?. In Cécile Rochelois, Valérie Fasseur, Ponctuer l'œuvre médiévale. Droz, Genève, 2017, pp. 119-133.

Mots-clés : français médiéval, musique, Adam de La Halle, métrique.

Commentaire : Comment la ponctuation médiévale peut-elle aider la prononciation des œuvres poétiques, et notamment celles d'Adam de la Hallel. La ponctuation est comprise ici dans un sens très large, comprenant aussi bien les marques conventionnelles que les régularités métriques et la notation musicale.

Théodore de Bèze, De francicae linguae recta pronuntiatione. Eustache Vignon, Genève, 1584.
Réimpression, Slatkine, Genève, 1972.

Mots-clés : phonétique, moyen français, grammairiens, quantité, accent tonique.

Commentaire : Rédigé en latin à l'intention d'allophones, cet ouvrage fourmille d'informations intéressantes, notamment sur les lettres muettes et les questions de quantité.

Liselotte Biedermann-Pasques, Les Grands Courants orthographiques au XVIIe siècle et la formation de l'orthographe moderne. Max Niemeyer, Tübingen, 1992.
Beihefte zur Zeitschrift für romanische Philologie, Band 245.

Mots-clés : grammaire, grammairiens, orthographe, français classique, phonétique.

Commentaire : Volumineuse étude sur les diverses doctrines orthographiques au XVIIe. De nombreuses questions sont abordées sous l'angle phonétique et les ouvrages de plusieurs grammairiens phonétistes sont examinés.

Henry Parkman Biggs, A Statistical Analysis of the Metrics of Classic French Decasyllable and the Classic French Alexandrine. University of California, Los Angeles, 1996.
Dissertation.

Mots-clés : moyen français, français classique, métrique, accent tonique.

Commentaire : Analyse de corpus de second hémistiches de décasyllabes et d'alexandrins qui, sur la base d'une analyse statistique, conclut à certaines régularités en termes de disposition des accents.

Dominique Billy, Le timbre et les oppositions de durée de o, au et eau toniques dans les oxytons en français littéraire classique. Revue de linguistique romane, 71-2007, pp. 359-392.

Mots-clés : français classique, phonétique, prosodie, quantité, rimes.

Commentaire : Une étude fouillée des nombreux problèmes que posent, à l'époque classique, le timbre de l'o et des graphies au et eau, en corrélation avec les oppositions de quantité et l'usage des poètes en matière de rime

Dominique Billy, Métriques du Moyen Âge et de la Renaissance. L'Harmattan, Paris, 1999.

Mots-clés : Métrique, Moyen Age, Renaissance.

Commentaire : Actes du colloque de Nantes, 1996.

Dominique Billy, Les oppositions de durée en français littéraire au XVIIe siècle : le cas de O tonique dans les paroxytons. In David Trotter, Actes du XXIVe Congrès International de Linguistique et de Philologie Romanes. Max Niemeyer, Tübingen, 2007, pp. 101-144.

Mots-clés : français classique, phonétique, prosodie, quantité, rime.

Commentaire : A travers les écrits des grammairiens, les dictionnaires de rimes et la pratique des versificateurs, une étude détaillée de l'opposition o long et o bref dans les finales féminines. Conclut que, malgré une tendance aux licences dans les genres les moins élevés, et compte-tenu de catégories relativement peu usitées, les poètes observent assez bien l'opposition décrite par les grammairiens, qui aboutit en français standard à une opposition o fermé / o ouvert.

Dominique Billy, Méditation sur quelques nombres. Cahier du Centre d'études métriques, 2-1992, pp. 5-29.

Mots-clés : métrique, français classique, Corneille, Racine.

Commentaire : Une synthèse des travaux de Dinu, Volkoff et Gasparov, qui attire l'attention sur l'importance de l'approche statistique et appelle de ses voeux des études plus ambitieuses.

Dominique Billy, Il faut qu'un O soit ouvert ou fermé : une relative embarrassante de la grammaire de Port-Royal. Travaux de linguistique, 53(2)-2006, pp. 155-166.

Mots-clés : français classique, phonétique, prosodie, quantité, voyelles.

Commentaire : A partir de la terminologie de Port-Royal qui qualifie de « fermé » l'o de cotte et d'ouvert celui de côte, ce travail tente de démêler l'imbroglio sur la base des écrits d'autres grammairiens. Il conclut, quoique prudemment, qu'il faut probablement comprendre « ouvert » (dans la terminologie phonétique moderne) là où Lancelot écrit « fermé » et vice-versa.

Jean Blanchet, L'Art ou les principes philosophiques du chant. Paris, 1756.

Mots-clés : chant, déclamation, phonétique, français classique.

Commentaire : A peu de chose près le traité de Bérard, par celui qui l'accuse de plagiat...

Etienne de Blegny, L'Ortografe françoise ou l'unique metode contenant les règles qu'il est necessaire de savoir pour écrire correctement. G. André, Paris, 1667.

Mots-clés : français classique, grammaire, grammairiens, phonétique, orthographe.

Commentaire : Sans autre prétention que d'enseigner l'orthographe, ce traité aborde quelques points de prononciation dans les premières pages ainsi que, plus loin (p. 58) en abordant les accents typographiques. On trouve aussi des remarques concernant la prononciation lorsque, dans la dernière partie, l'auteur passe en revue diverses voyelles ou syllabes initiales ou finales.

Nicolas Boindin, Œuvres de M. Boindin. Tome second contenant des Remarques sur les sons de la langue.... Prault, Paris, 1753.
Certains chapitres datent de la première décennie du XVIIIe siècle.

Mots-clés : français classique, phonétique.

Commentaire : Un ensemble de dissertations sur la langue française, dont les premières, consacrées aux écrits de Dangeau, Buffier, Maupertuis, Girard, sont partiellement consacrées à l'étude des sons de la langue.

Henri Bonnard, Synopsis de phonétique historique. SEDES, Paris, 1990.

Mots-clés : phonétique historique, histoire de la langue, français médiéval.

Commentaire : Nombreux tableaux résumant de manière synoptique l'évolution phonétique du français. Très peu de texte.

André Borrell, Peut-on dire qu'un langue est à prononciation tendue ou relâchée ?. La Linguistique, 34(1)-1998, pp. 52 - 64.

Mots-clés : phonétique, mode relâché, mode tendu.

Commentaire : Un réexamen critique des notions de langue « tendue » ou « relâchée », qui s'efforce de clarifier ces notions.

Jean Bosquet, Elemens ou institutions de la langue françoise. Charles Michel, Mons, 1586.
Réimpression, Slatkine, Genève, 1972.

Mots-clés : moyen français, grammaire, grammairiens, phonétique.

Commentaire : Ouvrage didactique en forme de dialogue écrit dans un style très scholastique qui peut paraître maladroit, et destiné à la jeunesse de Mons. Les premiers chapitres sont consacrés à la « puissance » des lettres et à la prononciation dans la lecture.

Marie Bouquet-Boyer, Pierre Bonniffet, Claude Le Jeune et son temps en France et dans les Etats de Savoie. Peter Lang, Berne, 1996.

Mots-clés : Claude Lejeune, musique mesurée, vers mesuré, prosodie, métrique.

Commentaire : Actes du colloque de Chambéry (4-7 novembre 1991). Trois parties consacrées respectivement à la musique, à la littérature et à l'histoire

Edouard Bourciez, Jean Bourciez, Phonétique française. Etude historique. Klincksieck, Paris, 1971.

Mots-clés : phonétique historique, français médiéval, moyen français.

Commentaire : Précis de phonétique historique, succinct, mais contenant de nombreux exemples.

Sonia Branca-Rosof, Jean-Marie Fournier, Yana Grinshpun, Anne Régent-Susini, Langue commune et changements de normes. Champion, Paris, 2011.

Mots-clés : .

Commentaire : Recueil de réflexions sur la constitution des normes linguistiques et langagières en Europe, mais tout particulièrement en France, entre les XVIe et XVIIIe siècles.

Jeanice Brooks, Ronsard, the Lyric Sonnet and the Late Sixteenth-Century Chanson. Early Music History, 13-1994, pp. 65-84.

Mots-clés : Renaissance, Ronsard, Amours, musique, métrique, rimes.

Commentaire : Un éclairage musicologiques sur les conséquences musicales des préceptes développés par Ronsard pour ses Odes, ses Amours et dans son Art poétique.

Sébastien de Brossard, Traité de la manière de bien prononcer, sur tout en chantant, les Termes Italiens, Latins & François. In Sébastien de Brossard, Dictionnaire de musique. Christophe Ballard, Paris, 1703, pp. 331-350.

Mots-clés : chant, déclamation, français classique, latin, phonétique.

Commentaire : Une annexe au Dictionnaire de musique, traitant de la prononciation dans le chant.

Jean Brunel, Sur quelques vers saphiques anonymes. Albineana, 17-2005, pp. 81-101.

Mots-clés : Renaissance, vers mesurés, métrique, prosodie, Rapin.

Commentaire : L'analyse d'une strophe saphique anonyme apparaissant sur un placard politique dans un recueil étdité par Pierre de L'Estoile

Jean Brunel, La poésie mesurée française après Jean-Antoine de Baïf. In Marie Bouquet-Boyer, Pierre Bonniffet, Claude Le Jeune et son temps en France et dans les Etats de Savoie. Peter Lang, Berne, 1996, pp. 264-278.

Mots-clés : métrique, prosodie, vers mesurés, moyen français.

Commentaire : Un examen des vers mesurés post-baïfins, et plus en particulier de ceux de Rapin

Ferdinand Brunot, Histoire de la langue française. Armand Colin, Paris, 1966-1979.
La première publication débute vers 1905.

Mots-clés : histoire de la langue, phonétique, norme, usages.

Commentaire : Cet ouvrage monumental traite de l'histoire de la langue dans son ensembles. Pour chaque période, il contient un résumé de l'évolution phonétique.

Brigitte Buffard-Moret, Comment dire les vers du Misanthrope ?. L'Information grammaticale, 84(84)-2000, pp. 33-36.

Mots-clés : français classique, théâtre, déclamation, vers.

Commentaire : Traite avant tout de la césure et de l'enjambement, et de la manière de les traiter en déclamant des vers. Oppose la tragédie (Corneille, Racine) dans laquelle, malgré la multiplication des exclamations et des interrogations, la « structure binaire » de l'alexandrin est maintenue à Molière, promoteur d'un « certain naturel » qui autoriserait ici ou là une diction plus proche de celle de la prose.

Claude Buffier, Grammaire françoise sur un plan nouveau. Nicolas Le Clerc, Paris, 1709.
Plusieurs rééditions.

Mots-clés : grammaire, grammairiens, français classique, phonétique, prosodie, quantité, e féminin.

Commentaire : Grammaire française qui se distingue en tentant d'établir le système phonétique du français en le comparant avec ceux des autres langues. La fin de la première partie, ainsi que le second chapitre de la troisième partie sont consacrés à la prononciation. Le troisième chapitre de la troisième partie traite de la quantité des syllabes. Certaines éditions (notamment celle de 1729) ajoutent un « traité philosophique et pratique de la prononciation des e diférens de la langue françoise » ainsi qu'un « Abrégé nouveau des régles de la poësie françoise ».

Barbara E. Bullock, Quantitative verse in a Quantity-Insensitive language : Baïf's vers mesurés. French Language Studies, 7-1997, pp. 23-45.

Mots-clés : Vers mesuré, métrique, prosodie, Baïf, moyen français.

Commentaire : Partant du postulat que le français est dépourvu d'oppositions de quantité, cette étude de quelques pièces en trimètres iambiques tente de révéler la prosodie de Baïf.

Emmanuel Buron, Lecture et récitation de la poésie dans la seconde moitié du XVIe siècle : le point de vue des poètes. In Olivia Rosenthal, À haute voix, diction et prononciation aux XVIe et XVIIe siècles. Actes du colloque de Rennes (1996). Klincksieck, Paris, 1998, pp. 131-154.

Mots-clés : diction poétique, déclamation, rhétorique, moyen français, français classique.

Commentaire : Le rôle de la lecture à haute voix aux XVIe et XVIIe siècles, et l'attachement des poètes à une belle prononciation.

Henri van den Bussche, L'ouverture de la voyelle (e) issue de (e) roman entravé (E, I latins) en ancien français. Essai de datation et de localisation. Folia linguistica historica, V(1)-1984, pp. 41-90.

Mots-clés : phonétique historique, français médiéval, rime, voyelles.

Commentaire : Sur la base d'une étude de nombreux textes littéraires, histoire de l'ouverture en français médiéval des e provenant de i et e long latin et du passage du système des trois e propre à la chanson de geste au système des deux e qui s'impose chez les trouvères.

Philippe Caron, Michel Morel, Note récapitulative sur le programme de reconstitution de la diction haute du français vers 1700. Annales de l'ACRAS, 2-2007, pp. 17-24.

Mots-clés : français classique, phonétique, prosodie, diction.

Commentaire : Point de situation sur un travail visant à reconstituer par ordinateur la diction haute du français aux alentours de 1700

Philippe Caron, Pouvons-nous reconstituer la diction haute du français vers 1700 ? A propos du Bourgeois Gentilhomme en DVD. Seventeenth-Century French Studies, 30(2)-2008, pp. 182-195.

Mots-clés : français classique, phonétique, théâtre, discours soutenu, consonnes finales.

Commentaire : Le regard d'un linguiste sur les choix en matière de prononciation opérés par un metteur en scène de Molière.

Philippe Caron, Une variable morpho-phonétique au xviie siècle et son comportement socio-linguistique : les infinitifs en -ER. In Sonia Branca-Rosof, Jean-Marie Fournier, Yana Grinshpun, Anne Régent-Susini, Langue commune et changements de normes. Champion, Paris, 2011, pp. 347-361.

Mots-clés : français classique, phonétique, r, infinitifs, Vaugelas, Hindret.

Commentaire : Un état des lieux sur la prononciation des infinitifs en -er, d'un point de vue sociolinguistique.

Fernand Carton, Introduction à la phonétique du français. Bordas, Paris, 1974.

Mots-clés : phonétique générale, phonétique historique, histoire de la langue, phonostylistique, niveaux du discours.

Commentaire : Introduction généraliste à la phonétique du français, avec une partie historique.

Austin B. Caswell, Remarques curieuses sur l'art de bien chanter. Journal of the American Musicological Society, 20(1)-1967, pp. 116-120.

Mots-clés : chant, déclamation, prosodie, français classique, Bacilly.

Commentaire : Une brève présentation du traité de Bacilly, par son traducteur en anglais.

Antoine Cauchie, Grammaire française (1586).Texte latin original. Traduction et notes de Colette Demaizière. Champion, Paris, 2001.
La première édition date de 1570

Mots-clés : moyen français, grammaire, grammairiens, phonétique.

Commentaire : La grammaire française d'un Picard exilé en Allemagne. Le premier livre, « Orthographia », est consacré à la graphie et à la prononciation.

Bernard Cerquiglini, Éloge de la variante. Seuil, Paris, 1989.

Mots-clés : français médiéval, philologie.

Commentaire : Le texte médiéval, considéré non comme un original unique mais comme une constellation de variantes en résonnance.

Bernard Cerquiglini, La Naissance du français. PUF, Paris, 1991.

Mots-clés : histoire de la langue, Serments de Strasbourg, bon usage, norme écrite, scripta, dialecte.

Commentaire : Histoire des origines du français. Contient le texte des Serments de Strasbourg. A l'opposé des tentatives de « localisation » de ce texte, hypothèse d'un « bon usage » qui aurait caractérisé la langue écrite dès ses origines.

Bernard Cerquiglini, Le Roman de l'orthographe. Au paradis des mots, avant la faute, 1150-1694. Hatier, Paris, 1996.

Mots-clés : français médiéval, moyen français, français classique, orthographe, alphabet phonétique, académie, histoire de la langue.

Commentaire : Un éclairage sur le débat à propos de l'orthographe du français, des origines à l'Académie. Les grammairiens phonétistes, ainsi que Théodore de Bèze, sont abondamment cités.

Vincent-Claude de Chalons, Règles de la poésie françoise. Claude Jombert, Paris, 1716.

Mots-clés : français classique, métrique, poésie, phonétique, rime.

Commentaire : Une lecture critique des Règles de la poésie de Lancelot, et un regard du XVIIIe siècle sur un traité devenu classique.

Sabine Chaouche, L'Art du comédien. Déclamation et jeu scénique en France à l'âge classique. Champion, Paris, 2001.

Mots-clés : français classique, théâtre, comédien, rhétorique.

Commentaire : Une importante synthèse sur le jeu du comédien, qui étudie en particulier l'influence sur lui de la rhétorique et de son enseignement. Le livre I, chap. III traite des conventions vocales. Au livre III, le chap. I traite de la diction « naturelle » selon Molière alors que le chap. II, s'appuyant sur une étude de la ponctuation, tente de cerner le « chant » racinien.

Henri Chatelain, Recherches sur le vers français au XVe siècle - Rime, mètres et strophes. Bibliothèque du 15e, Paris,
Réimpression, Burt Franklin, New York, 1971.

Mots-clés : moyen français, métrique, rime, phonétique.

Commentaire : Etude fouillée sur le vers au XVe. La première partie, consacrée aux rimes, relève d'innombrables irrégularités qui aident à la compréhension de la phonétique du français de cette époque.

Jacques Chaurand, Nouvelle histoire de la langue française. Seuil, Paris, 1999.

Mots-clés : histoire de la langue, sociolinguistique, culture française.

Commentaire : L'histoire de la langue, d'un point de vue sociopolitique et culturel. Quelques changements phonétiques (par exemple la prononciation de oi) servent d'exemple.

Jacques Chaurand, La découverte de l'accent tonique français. Verbum, XIV(1)-1991, pp. 217-226.

Mots-clés : français médiéval, moyen français, français classique, accent tonique.

Commentaire : Cet article montre le flou qui a, très longtemps entouré la notion d'accent (tonique) appliquée au français. Phénomène presque complètement ignoré, voire nié, par les grammairiens français, il n'est longtemps reconnu en tant que tel que par des théoriciens étrangers, comme l'Anglais Palsgrave ou l'Italien Scoppa.

François de La Chaussée, Initiation à la morphologie historique de l'ancien français. Klincksieck, Paris, 1977.

Mots-clés : français médiéval, morphologie, précis.

Commentaire : Pendant morphologique au traité de phonétique historique. Accent mis sur les formes verbales. Nombreux exemples en notation phonétique.

Alain Chevrier, Le Sexe des rimes. Les Belles Lettres, Paris, 1996.

Mots-clés : .

Commentaire : Une étude historique sur le principe de l'alternance en genre, de la constitution du système à sa remise en question

Laurent Chifflet, Essay d'une parfaite grammaire de la langue françoise. Iacques van Meurs, Anvers, 1659.
Réimpression, Slatkine, Genève, 1973.

Mots-clés : grammairiens, français classique, phonétique.

Commentaire : Ouvrage imprimé à Anvers et destiné avant tout à des allophones. Un traité complet de prononciation au début de la seconde partie.

Pierre Citti, Muriel Détrie, Le Champ littéraire. Vrin, Paris, 1992.

Mots-clés : .

Commentaire :

Yves Citton, André Wyss, Les Doctrines orthographiques du XVIe siècle en France. Droz, Genève, 1989.

Mots-clés : grammaire, grammairiens, orthographe, moyen français, phonétique, norme.

Commentaire : L'origine des mouvements de réforme de l'orthographe. Description des systèmes de plusieurs grammairiens phonétistes. Plusieurs problèmes sont abordés sous l'angle phonétique.

Pierre-Alain Clerc, Le « Débit » de la déclamation au XVIIe siècle. Calwer & Luthin, Genève, 2004.
Chez l'auteur, demeurant près l'Eglise St-Laurent, à Lausanne.

Mots-clés : déclamation, français classique, débit, quantité.

Commentaire : Etude historique portant principalement sur le théâtre, et qui conclut, sur la base de divers recoupements, que le débit de la déclamation devait être rapide voire très rapide au XVIIe siècle. Se termine par la mesure du débit effectif de divers comédiens ou lecteurs, effectuée sur des enregistrements historiques, datant pour certains du début du XXe siècle. Deux tentatives récentes de prononcer à l'ancienne sont soumises au même examen.

Pierre-Alain Clerc, De Racine à Lully, de Lully à Racine : chanter comme on parle. Analyse musicale, 42(1)-2002, pp. 47-59.

Mots-clés : français classique, déclamation, récitatif, chant, quantité.

Commentaire : Les rapports entre la déclamation de Racine et le récitatif lullien sont illustrés par le monologue d'Armide. Les divers « paramètres » de la déclamation (débit, tons, prononciation, geste etc.) sont dégagés et la mise en musique de Lully est confrontée avec une analyse de la quantité des syllabes fondée sur le traité de Bacilly.

Pierre-Alain Clerc, Aucune lettre de la plus sévère orthographe. Annales de l'ACRAS, 2-2007, pp. 8-16.

Mots-clés : français classique, Molière, niveaux de discours, jeu du comédien, dialectes, prononciation.

Commentaire : Esquisse d'une typologie de différents caractères apparaissant chez Molière, et se traduisant par des prononciations différentes. Réflexion sur le « naturel » attribué au jeu des comédiens de Molière

Marcel Cohen, Le Français en 1700 d'après le témoignage de Gile Vaudelin.
Bibliothèque de l'Ecole des Hautes Etudes, fasc. 289

Mots-clés : grammaire, grammairiens, phonétique, français classique, alphabet phonétique, orthographe.

Commentaire : Une étude détaillée du système phonétique de Vaudelin

Maria Colombo Timelli, La maniere d'orthographier en la langue françoyse, traité de 1556. Linguisticae Investigationes, XVII(1)-1993, pp. 1-34.

Mots-clés : moyen français, orthographe, phonétique.

Commentaire : Présentation et édition d'un petit traité publié en annexe de certaines éditions du « Dictionarium » de Berlaimont

Géraud de Cordemoy, Discours physique de la parole. Florentin Lambert, Paris, 1668.

Mots-clés : français classique, phonétique, philosophie de la langue.

Commentaire : Discours d'inspiration philosophique sur la parole. A partir de la page 69, exposé sur la prononciation des lettres dont Molière semble s'être directement inspiré pour la leçon de philosophie du Bourgeois gentilhomme.

Benoît de Cornulier, Paroles d'airs sérieux : poésie ou chant ? . In Anne-Madeleine Goulet, Laura Naudeix, La Fabrique des paroles de musique en France à l'âge classique. Mardaga, Wavre, 2010, pp. 201-220.

Mots-clés : français classique, air sérieux, métrique, prosodie.

Commentaire : Problématique du rapport entre la métrique littéraire et celle du chant de tradition orale, appliquée à des recueils de paroles d'airs du XVIIe siècle

Benoît de Cornulier, Minimal chronometric forms. In Jean-Louis Aroui, Andy Arleo, Towards a Typology of Poetic Forms : From language to metrics and beyond. J. Benjamins, Amsterdam, 2009, pp. 123-141.

Mots-clés : Métrique, rythmique, tradition orale, comptines, slogans.

Commentaire : Analyse de diverses formes d'expression orale rythmée en repérant des coups isochroniques

Benoît de Cornulier, Art poëtique. Presses Universitaires de Lyon, Lyon, 1995.

Mots-clés : métrique, poétique.

Commentaire : Entre autres considérations métriques, cet essai détaille, sous l'appellation de « fiction graphique », un ensemble de conventions qui régissent l'interprétation « phonique » (mentale) d'un vers littéraire classique et permettent de contrôler sa régularité, mais ne sont pas forcément apparentes dans sa réalisation « acoustique » (physique). Il affirme aussi la nécessité d'une métrique qui prenne en compte les aspects historiques.

Benoît de Cornulier, Théorie du vers. Seuil, Paris, 1982.

Mots-clés : français moderne, métrique, césure, syllabisme.

Commentaire : Cet important travail constitue une rupture avec les conceptions métriques héritées de Scoppa et du XIXe siècle. Réaffirmant le caractère essentiellement « syllabique » du mètre français, l'auteur, en même temps qu'il ouvre la voie à un retour aux théoriciens de l'âge classique qu'interdisait la métrique « accentuelle », développe des outils d'analyse permettant de catégoriser les (ir)régularités qui marquent les alexandrins de Verlaine, Rimbaud, Mallarmé.

Benoît de Cornulier, Aspects phonologiques et métriques de la rime. In Ali Tifrit, Phonologie, Morphologie, syntaxe. Mélanges offerts à Jean-Pierre Angoujard. Presses Universitaires de Rennes, Rennes, 2013, pp. 215-232.

Mots-clés : métrique, prosodie, phonologie.

Commentaire : La rime sous ses différents aspects : rappel notammen des domaines anatonique et catatonique, du rôle fondamental qu'y joue l'attaque de voyelle (et non de syllabe). Questionnement sur le rôle des mélismes, et sur celui de la posttonique finale des vers féminins.

Randle Cotgrave, A Dictionarie of the French and English Tongues. A. Islip, Londres, 1611.

Mots-clés : français classique, dictionnaire, anglais, accent tonique.

Commentaire : A la fin de ce dictionnaire français-anglais, on trouve de « Briefe Directions for such as desire to learne the French Tongue » dont les premières pages sont consacrées à la prononciation. Un paragraphe consacré à l'accent, qui reprend l'enseignement de Palsgrave.

Manuel Couvreur, Le récitatif lullyste et le modèle de la Comédie-française. Cahiers d'histoire culturelle (Université de Tours), 6-1999, pp. 33-45.

Mots-clés : récitatif, déclamation, lully, prosodie, chant, français classique, tragédie.

Commentaire : Un réexamen critique du faisceau d'anecdotes qui veut que Lully ait calqué son récitatif sur la déclamation des comédiens de l'Hôtel de Bourgogne, et notamment la Champmeslé.

Isabelle Crevier, La Liaison à la fin du XVIIe siècle dans La Nouvelle grammaire françoise, de René Milleran, de Saumur.. Université de Montréal, Thèse, Montréal, 1994.

Mots-clés : français classique, phonétique, laison, grammairiens.

Commentaire : Etude statistique de la langue de Milleran, l'un des seuls grammairiens du XVIIe siècle à consigner scrupuleusement son usage en matière de prononciation des consonnes finales.

Louis Courcillon, abbé de Dangeau, Opuscules sur la grammaire, édités par Manne Ekman. Almqvist & Wiksells, Uppsala, 1927.

Mots-clés : grammairiens, français classique, phonétique, voyelle nasale.

Commentaire : Plusieurs essais théoriques d'un grammairien célèbre pour avoir livré la première description moderne des voyelles nasales du français. Les écrits sur les voyelles sont limpides, ceux sur les consonnes très personnels.

Dante Alighieri, De vulgari eloquentia, ridotta a miglior lezione, commentato e tradotto da Aristide Marigo. Felice Le Monnier, Firenze, 1968.

Mots-clés : langue vulagaire, norme, dialectes, poétique.

Commentaire : L'italien érigé au rang de « vulgaire illustre ». A servi de modèle à toutes les défenses ultérieures de la langue vulgaire. Oppose langue d'oc, langue d'oïl et langue de si.

Thera De Jong, La Prononciation des consonnes dans le français de Paris aux 13e et 14e siècles. LOT, Utrecht, 2006.

Mots-clés : français médiéval, parisien, phonétique, rimes.

Commentaire : Importante contribution à la reconstruction du français parlé à Paris aux XIIIe et XIVe siècles, basée sur l'étude statistique d'un corpus de chartes et des rimes de trois groupes de textes littéraires.

Guy De Poerck, La diphtongaison des voyelles fermées du latin, principalement dans le domaine gallo-roman, et la palatalisation de u (long). Romanica Gandensia, I-1953, pp. 23-92.

Mots-clés : phonétique historique, français médiéval, roman, voyelle, palatalisation, phonologie, linguistique fonctionnelle.

Commentaire : L'évolution du système vocalique à partir du gallo-roman selon un modèle fonctionnel. Dans cette perspective, les diphtongaisons ne sont pas un phénomène isolé et « gratuit » mais plutôt un mécanisme de sauvegarde destiné à préserver une opposition phonologique menacée. La palatalisation de u long, de manière analogue, se produit lorsque l'opposition entre o fermé et u gallo-roman risque de disparaître.

Guy De Poerck, Les plus anciens textes de la langue française comme témoins de l'époque. Revue de linguistique romane, 27-1963, pp. 1-34.

Mots-clés : histoire de la langue, français médiéval, dialecte, localisation.

Commentaire : Les problèmes liés à la localisation des textes littéraires, révélés par l'étude des textes les plus archaïques. Peu de considérations phonétiques.

Anthonij Dees, Atlas des formes linguistiques des textes littéraires de l'ancien français. Max Niemeyer, Tübingen, 1987.
Beihefte zur Zeitschrift für romanische Philologie, vol. 212.

Mots-clés : phonétique historique, dialecte, français médiéval, atlas linguistique.

Commentaire : Une tentative d'appliquer aux textes littéraires les méthodes de la dialectologie.

Anthonij Dees, Dialectes et scriptæ à l'époque de l'ancien français. Revue de linguistique romane, 49(193-4)-1985, pp. 87-117.

Mots-clés : phonétique historique, français médiéval, dialecte, scripta.

Commentaire : Une vision du français médiéval qui met au premier plan la variation dialectale et remet en question la notion de langue commune ou koinè.

Anthonij Dees, La reconstruction de l'ancien français parlé. In Piet van Reenen, New Methods in Dialectology. Foris, Dordrecht, 1989, pp. 125-133.

Mots-clés : phonétique historique, dialecte, métrique, rime, français médiéval.

Commentaire : Propositions et hypothèses préliminaires à une démarche de reconstruction du français médiéval parlé. S'appuie en grande partie sur l'exemple des rimes en -s / -z.

Pierre de Deimier, L'Académie de l'art poétique. Jean de Bordeaux, Paris, 1610.

Mots-clés : français classique, métrique, poétique, vers, rime, e féminin.

Commentaire : Volumineux art poétique dû à la plume d'un méridional qui, en combattant les licences du siècle précédent, légitime les règles strictes de la génération de Malherbe et ouvre la voie au classicisme. Les chapitres sur la structure du vers, l'élision, l'hiatus, la rime, etc. fournissent des indications sur la prononciation.

Maurice Delbouille, Comment naquit la langue française ?. In Phonétique et linguistique romanes. Mélanges offerts à M. Georges Straka. sans mention d'éditeur, Lyon-Strasbourg, 1970, pp. 187-199.

Mots-clés : français médiéval, histoire de la langue, bon usage, norme, dialecte, scripta.

Commentaire : Conteste la thèse selon laquelle la langue française serait issue du dialecte parlé dans l'Ile de France.

Maurice Delbouille, La notion de “bon usage” en ancien-français. Cahiers de l'Association internationale des études françaises, 13-1961, pp. 9-24.

Mots-clés : histoire de la langue, bon usage, norme, scripta, dialecte, français médiéval.

Commentaire : Reprend et développe la théorie de la scripta, mais se prononce contre une origine parisienne ou « francienne » de la langue commune.

François Dell, John Halle, Comparing musical textsetting in French and English songs. In Jean-Louis Aroui, Andy Arleo, Towards a Typology of Poetic Forms : From language to metrics and beyond. J. Benjamins, Amsterdam, 2009, pp. 63-78.

Mots-clés : .

Commentaire : Etude des contraintes de la musique sur le texte dans la chanson de traditionnelle française et anglaise

François Dell, Text-to-tune alignment and lineation in traditional French songs. In Teresa Proto, Paolo Canettieri, Gianluca Valenti, Text and Tune : On the Association of Music an Lyrics in Sung Verse. Peter Lang, Berne, 2015, pp. 183-234.

Mots-clés : métrique, lien texte-musique, chanson traditionnelle.

Commentaire : Etude du lien texte musique dans la chanson traditionnelle française. Selon l'auteur, les paroles des chansons populaires se modèlent non pas sur un schéma analogue à celui de la métrique littéraire, mais sur un « schéma mélique » qui comprend la mélodie et le rythme de la chanson et dont les schémas auxquels recourt la métrique littéraire ne serait qu'une version apauvrie.

Frédéric Deloffre, Le Vers français. SEDES, Paris, 1969.

Mots-clés : métrique, vers français, rime.

Commentaire : Cet abrégé est le résumé d'un cours destiné aux étudiants de première année de la Sorbonne. Les questions sont envisagées par thème avec, souvent, des considérations historiques. Le problème des rimes « approximatives » est effleuré (p. 115). Le dernier chapitre traite brièvement des effets de l'évolution de la langue sur la diction poétique et la pratique des poètes.

Marie-Luce Demonet, La langue à la chandelle : la diction savante du français à la Renaissance. In Sonia Branca-Rosof, Jean-Marie Fournier, Yana Grinshpun, Anne Régent-Susini, Langue commune et changements de normes. Champion, Paris, 2011, pp. 109-133.

Mots-clés : moyen-français, prononciation, Renaissance, diction savante, diction des vers, grammairiens.

Commentaire : Une réflexion critique sur la pertinence d'une approche historique en matière de diction du français de la Renaissance, qui remet en question l'existence d'une norme savante en la matière.

Philippe Desportes, Les Premières Œuvres. Mamert Patisson, Paris, 1600.
Exemplaire annoté par François Malherbe.

Mots-clés : français classique, métrique, rime, phonétique, syllabes, liaison.

Commentaire : Les oeuvres de Desportes, impitoyablement annotées par Malherbe. Outre des remarques stylistiques, on trouve de nombreuses annotations qui renseignent sur la prononciation de Malherbe, en particulier les « malaplas » (cacophonies résultant de la juxtaposition de syllabes ressemblantes, comme dans Enfin, cette beauté m'a la place rendue).

Richard Desrochers, Les voyelles postérieures vues de derrière en France aux XVIe et XVIIe siècles. Revue québécoise de linguistique, 4(1)-1984, pp. 217-243.

Mots-clés : phonétique historique, moyen français, ouïsmes, voyelle.

Commentaire : Essai d'une description cohérente de l'interaction des voyelles postérieures à partir de la Renaissance. Hypothèses à propos des ouïsmes.

Rika van Deyck, La palatalisation de u (long) latin à l'origine du mode antérieur, diachronie et diatopie. Communication & Cognition, 25(2 & 3)-1992, pp. 155-70.

Mots-clés : phonétique historique, français médiéval, voyelle, phonologie, linguistique fonctionnelle.

Commentaire : Un point récent sur la théorie de la palatalisation de la voyelle u, qui considère celle-ci comme consécutive à l'apparition d'un nouveau u résultant de o long et u bref latins.

Mihai Dinu, Structures accentuelles de l'alexandrin chez Racine. Langue française, 99-1993, pp. 63-74.

Mots-clés : métrique, français classique, racine, rythmique.

Commentaire : Une étude rythmique fondée sur les premiers vers d'Andromaque

Antoine Dobert, Recreations literales et mysterieuses : ou sont curieusement estalez les Principes et l'importance de la nouuelle Orthographe. François de Masso, Lyon, 1650.

Mots-clés : français classique, phonétique, poétique, orthographe.

Commentaire : Presque entièrement fondé sur La Noue, et en particulier son « Orthographe françoise » (imprimée à la suite du Dictionnaire de rimes), ce curieux ouvrage qui allie traits d'esprits, symbolique et dévotion, prétend introduire peu à peu une nouvelle orthographe. Fournit une lecture critique de La Noue un demi-siècle plus tard et permet de mesurer certains écarts et décalages.

Marc Dominicy, Mihai Nasta, Métrique accentuelle et métrique quantitative. Langue française, 99-1993, pp. 75-96.

Mots-clés : métrique, prosodie, accent, quantité.

Commentaire : Réflexions fondamentales sur l'articulation prosodie - métrique, l'instanciation des modèles de vers, le tout vu sous l'angle de la métrique quantitative (antique) et de la métrique accentuelle « européenne ».

Claude-Joseph Dorat, La Déclamation théâtrale. Delalain, Paris, 1771.

Mots-clés : français classique, déclamation, théâtre.

Commentaire : Un étonnant poème sur la déclamation, contenant de nombreux conseils utiles aux orateurs, mais guère d'éléments touchant spécifiquement à la prononciation.

Roger Dragonetti, La Technique poétique des trouvères dans la chanson courtoise. Bruges, 1960.
Réimpression, Slatkine, Genève, 1979.

Mots-clés : français médiéval, poétique, lyrique, trouvères, chanson.

Commentaire : Volumineuse étude sur la chanson courtoise. Contient quelques considérations phonétiques, ainsi qu'une partie consacrée à des aspects métriques.

Jean Baptiste du Val, L'Eschole françoise pour apprendre à bien parler & escrire selon l'usage de ce temps & pratique des bons autheurs. Eustache Foucault, Paris, 1604.

Mots-clés : grammaire, grammairiens, phonétique, français classique.

Commentaire : Grammaire française avant tout destinée aux étrangers. La première partie traite en détail de la prononciation.

Jacques Dubois, dit Sylvius, Iacobii Sylvii Ambiani in linguam Gallicam Isagoge una, cum eiusdem Grammatica Latinogallica, ex Hebraeis, Graecis et Latinis authoribus. Robert Estienne, Paris, 1531.
Réimpression, Slatkine, Genève, 1971.

Mots-clés : grammaire, grammairiens, étymologie, phonétique, moyen français.

Commentaire : L'une des premières grammaires du français, rédigée en latin. Surtout axée sur l'étymologie, mais contient aussi de nombreux renseignements sur la prononciation avec, parfois, une teinte picarde.

Louis Dubroca, Traité de la prononciation des consonnes et des voyelles finales des mots français, dans leur rapport avec les consonnes et les voyelles initiales des mots suivans. Delaunay - Johanneau, Paris, 1824.

Mots-clés : français moderne, phonétique, déclamation, consonnes, voyelles, prosodie..

Commentaire : Ce traité complète l'Art de lire à haute voix en développant la question des finales des mots et de leurs enchaînements. Il s'agit d'une méthode de déclamation, qui cherche à imposer un système. Donne, à titre d'exemple, le début de l'Art poétique de Boileau, dans une notation phonétisante. Contient un traité complet de prosodie, qui s'inscrit dans la tradition d'Olivet et de Batteux, mais semble ignorer l'apport d'un Scoppa.

Nathanael Duez, Le Vray et Parfait Guidon de la langue françoise. Daniel Elzevier, Amsterdam, 1669.
Première édition en 1639.

Mots-clés : français classique, grammaire, grammairiens, phonétique.

Commentaire : Méthode d'enseignement du français rédigée en allemand pour des Allemands. Les premiers chapitres traitent en détails de questions de prononciation.

Georgie Durosoir, Poésie, musique et société. L'air de cour en France au XVIIe siècle. Mardaga, Wavre, 2006.

Mots-clés : musique, poésie, français classique, air de cour, prosodie, métrique.

Commentaire :

Georgie Durosoir, L'Air de cour en France (1571 - 1655). Mardaga, Wavre, 1991.

Mots-clés : musique, air de cour, prosodie, métrique.

Commentaire : Ouvrage de référence sur l'air de cour. Contient de nombreuses remarques sur le lien texte-musique, notamment au chapitre 3 consacré à Guédron.

Georgie Durosoir, La première décennie de l'air de cour et la postérité de la musique mesurée à l'antique. In Marie Bouquet-Boyer, Pierre Bonniffet, Claude Le Jeune et son temps en France et dans les Etats de Savoie. Peter Lang, Berne, 1996, pp. 153-158.

Mots-clés : musique mesurée, prosodie, air de cour, métrique.

Commentaire : Mise en confrontation de plusieurs thèses antérieures (Walker, Royster, Levy, Verchaly) à propos de l'influence de la musique mesurée à l'antique sur les premiers airs de cour du XVIIe siècle. Quelques considérations prosodiques.

W. Theodor Elwert, Traité de versification française des origines à nos jours. Klincksieck, Paris, 1965.

Mots-clés : métrique, français médiéval, moyen français, français classique, français moderne, accent tonique, rime.

Commentaire : La traduction d'un traité allemand, qui traite de la versification d'un point de vue historique. Reprend la théorie des accents fixes et des accents mobiles à l'origine de rythmes ïambiques ou anapestiques. Les chapitres sur la rime contiennent de nombreuses références aux prononciations anciennes.

Rudolf Engler, La discussion italienne sur la norme et sa réception en Europe. In Pierre Knecht, Zygmunt Marzys, Écritures, langues communes et normes. Droz, Genève, 1993, pp. 205-225.

Mots-clés : histoire de la langue, norme, usage.

Commentaire : Hypothèse d'un important rayonnement européen du débat italien sur la norme au début du XVIIe siècle, et en particulier d'une influence sur la France.

Didier Erasme, De recta latini graecique sermonis pronuntiatione. Robert Estienne, Paris, 1547.
L'édition originale (Bâle, 1528) est en ligne dans la bibliothèque d'Asklépios.

Mots-clés : latin, phonétique.

Commentaire : Tout en défendant une prononciation humaniste, c'est-à-dire restituée, des langues anciennes, ce traité en forme de dialogue stigmatise les particularités nationales qui marquent, au début de la Renaissance, la prononciation de ces langues.

Henri Estienne, Hypomneses. Sans mention d'éditeur, Paris (?), 1582.
Facsimilé avec traduction de Jacques Chomarat, Champion, Paris, 1999.

Mots-clés : grammaire, grammairiens, phonétique, moyen français.

Commentaire : Remarques et recommandations sur la langue française rédigées par Henri Estienne pour faire suite à la grammaire française de son père Robert. Les cent premières pages traitent spécifiquement de prononciations. Une grande importance est attachée à la dérivation étymologique et un certain nombre d'usages dialectaux ou vulgaires sont décrits et critiqués.

Henri Estienne, Deux dialogues du nouveau langage françois italianizé. Guillaume Niergue, Anvers, 1583.
Avait été imprimé à Genève en 1578.

Mots-clés : moyen français, grammaire, grammairiens, travers de langage.

Commentaire : Sur un mode satirique, l'auteur dénonce les tics et les travers de langage des courtisans de son temps, très influencés par l'Italie

Robert Estienne, Traicté de la grammaire françoise. Robert Estienne, Paris, 1557.
Réimpression, Slatkine, Genève, 1972.

Mots-clés : grammaire, grammairiens, moyen français, phonétique.

Commentaire : La grammaire française d'un humaniste et imprimeur, en réaction aux extravagances graphiques d'un Meigret. Quelques renseignements succincts sur la prononciation en début de volume.

Nigel Fabb, Morris Halle, Pairs and triplets : A theory of metrical verse. In Jean-Louis Aroui, Andy Arleo, Towards a Typology of Poetic Forms : From language to metrics and beyond. J. Benjamins, Amsterdam, 2009, pp. 167-192.

Mots-clés : français, métrique générative, iambicité, césure, rythme.

Commentaire : Issue de la métrique générative, la théorie des auteurs, fondée sur le groupement en paires et en triplets, entend englober plusieurs métriques, et notamment celles de l'anglais et du français

Pierre Fabri, Le Grant et Vray Art de pleine rhetorique. Symon Gruet, Rouen, 1521.
Réimpression, Slatkine, Genève, 1972.

Mots-clés : rhétorique, poétique, e muet, rime, moyen français.

Commentaire : Traité complet de rhétorique et de poétique. Au début du second livre, un exposé sur la rime, qui décrit la prononciation de l'e féminin.

Pierre Fabri, Le Grand et Vrai Art de pleine rhétorique, Rouen, 1521. Réédité par A. Héron, Rouen, 1889-90.
Réimpression, Slatkine, Genève, 1969.

Mots-clés : rhétorique, poétique, versification, moyen français, e féminin.

Commentaire : Un traité complet de rhétorique et de poétique. Au début du second livre, un exposé sur la rime, qui décrit la prononciation de l'e féminin.

Robert Fajon, Propositions pour une analyse rationalisée du récitatif de l'opéra lullyste. Revue de Musicologie, 64(1)-1978, pp. 55-75.

Mots-clés : lully, récitatif, débit, mesure, prosodie.

Commentaire : Etude statistique sur Armide, qui tente en particulier de mesurer des débits (relatifs) dans les divers types de récitatifs.

Cécile Rochelois, Valérie Fasseur, Ponctuer l'œuvre médiévale. Droz, Genève, 2017.

Mots-clés : .

Commentaire :

Thierry Favier, Bénigne de Bacilly et ses airs spirituels : pédagogue aigri ou précurseur inspiré ?. Revue de Musicologie, 83(1)-1997, pp. 93-103.

Mots-clés : chant, déclamation, Bacilly.

Commentaire : Une étude des airs spirituels de Bacilly, de leurs éditions et de leurs sources, qui éclaire sur certains aspects de la personnalité de l'auteur de L'Art de bien chanter.

Jean-François Féraud, Dictionaire critique de la langue française. 1787-8.
Disponible en ligne sur http://portail.atilf.fr/dictionnaires/FERAUD/

Mots-clés : français classique, dictionnaire, prononciation, quantité.

Commentaire : Un grand dictionnaire de langue du XVIIIe siècle, qui se distingue par des indications très détaillées sur la prononciation et la quantité des syllabes.

Georges Forestier, Lire Racine. In Jean Racine, Œuvres complètes de Racine : I, Théâtre - Poésie. Gallimard, Paris, 1999, pp. lix-lxviii.

Mots-clés : français classique, déclamation.

Commentaire : Ce texte de quelques pages, qui fait suite à l'introduction aux oeuvres complètes de Racine, cherche à attirer l'attention du lecteur contemporain sur certaines particularités de la déclamation du français au XVIIe siècle.

Pierre Fouché, Phonétique historique du français. Klincksieck, Paris, 1952.

Mots-clés : phonétique historique, précis, français médiéval, moyen français.

Commentaire : Même s'il n'est pas le plus récent, reste le plus complet des précis de phonétique historique.

Pierre Fouché, Traité de prononciation française. Klincksieck, Paris, 1969.

Mots-clés : phonétique, bon usage, norme.

Commentaire : La description minutieuse d'un usage parisien châtié au milieu du XXe siècle. Accent important sur la prononciation des mots étrangers et des noms propres. Quelques indications sur la spécificité du style soutenu (par exemple au chapitre « liaison ») ou la tradition théatrâle (je sais).

Nicolas Fremont d'Ablancourt, Nouveau dictionnaire de rimes. Augustin Courbé, Paris, 1648.
La Bibliothèque Nationale attribue cet ouvrage, qui n'est pas signé, à Richelet.

Mots-clés : métrique, poétique, rime, français classique.

Commentaire : Important dictionnaire de rimes du XVIIe siècle, qui a servi de base à celui de Richelet qui le remania et l'augmenta progressivement à partir de 1667.

Antoine Furetière, Dictionnaire universel. Arnout et Reinier Leers, La Haye, Rotterdam, 1690.

Mots-clés : français classique, dictionnaire.

Commentaire : Grand dictionnaire concurrent de celui de l'Académie. A part au premier article de chaque lettre, qui traite de la lettre elle-même, ne traite pas de prononciation.

Manuel Garcia, Traité complet de l'Art du Chant. Paris, 1847.
Réimpression, Minkoff, Genève, 1985.

Mots-clés : chant, déclamation, phonétique, XIXe siècle.

Commentaire : Un important traité de chant du XIXe siècle, dont une part est consacrée à la prononciation.

Louis Du Gardin, Les Premieres Addresses du chemin de Parnasse. Baltazar Bellere, Douai, 1620. Slatkine, Genève, 1974.

Mots-clés : français classique, métrique, rime, césure, élision, quantité.

Commentaire : Un professeur de Douai met par écrit cent règles méthodiques pour composer les vers. Nombreuses remarques sur l'élision, la césure, la rime. Contient aussi les Nouvelles inventions pour faire marcher les vers francois sur les pieds des vers latins.

Jean Garnier, Institutio gallicae linguae, in usum juventutis germanicae. Eustache Vignon, Genève, 1591.

Mots-clés : moyen français, grammaire, grammairiens, phonétique.

Commentaire : Abrégé de grammaire destiné aux germanophones. Les premières pages portent sur la prononciation.

Mikhail Leonovich Gasparov, A Probability Model of Verse (English, Latin, French, Italian, Spanish, Portuguese). Style, 21(3)-1987, pp. 322-358.

Mots-clés : moyen français, français classique, français moderne, métrique, accent tonique.

Commentaire : Etude théorique qui, sur la base d'une analyse combinatoire et probabiliste, compare des corpus de vers de plusieurs langues germaniques et latines en termes de répartition des accents toniques. S'agissant d'alexandrins français, la répartition observée conforte l'hypothèse d'un mètre « syllabique » dans lequel, hormis la césure et la rime, aucune position n'est favorisée en termes d'accents.

Mikhail Leonovich Gasparov, A History of European Versification. Clarendon Press, Oxford, 1996.

Mots-clés : métrique, métrique comparative, histoire.

Commentaire : Dans une perspective comparatiste, une histoire des métriques européennes

Théodore Gérold, L'Art du chant en France au XVIIe siècle. Strasbourg, 1921.
Réimpression, Minkoff, Genève, 1971.

Mots-clés : chant, déclamation, français classique.

Commentaire : Un traité historique sur la pratique et l'enseignement du chant au XVIIe siècle, qui consacre un chapitre à la prononciation et à l'articulation.

Randall Gess, Distinctive vowel length in Old French. Evidence and Implications. In Laurel J. Brinton, Historical Linguistics 1999. Selected papers from the 14th International Conference on Historical Linguistics. Vancouver, 9-13 August 1999. John Benjamins, Amsterdam/Philadelphie, 2001, pp. 145-156.

Mots-clés : français médiéval, moyen français, rimes, phonétique, quantité.

Commentaire : Partant de l'examen de corpus échelonnés entre le XIIe et le XVIe siècle, et se restreignant aux voyelles les plus fermées, l'auteur affirme, sur la base de ses résultats, que des allongements compensatoires consécutifs à l'amuïssement des s implosifs existaient jusqu'au XVe siècle, mais tendent à s'effacer dès le XVIe siècle. Ce travail sert de point de départ à Morin, On the Phonetics of rhymes, qui réfute point par point l'argumentation de Gess.

Randall Gess, Rethinking the dating of old french syllable-final consonant loss. Diachronica, XVI(2)-1999, pp. 261-296.

Mots-clés : français médiéval, phonétique, consonne.

Commentaire : Conçoit la chute des consonnes implosives en français médiéval (nasales, l, r, s) comme les manifestations individuelles d'un phénomène général. Sur cette base, propose pour ces changements une chronologie plus ramassée que celle qu'on trouve d'ordinaire dans les ouvrages de phonétique historique.

Randall Gess, The Myth of phonologically distinctive Vowel in Renaissance French. In Randall Gess, Deborah Arteaga, Historical Romance Linguistics Retrospective and Perspectives. John Benjamins, Amsterdam/Philadelphie, 2006, pp. 53.

Mots-clés : moyen français, français classique, français moderne, phonologie, prosodie, phonétique, quantité, voyelles.

Commentaire : Le but de l'auteur est de démonter ce qu'il considère comme le « mythe » des longueurs vocaliques phonologiquement distinctives en français de la Renaissance. Pour ce faire, il s'applique à affaiblir les témoignages des grammairiens de la Renaissance en relevant certaines contradictions, à débusquer des faiblesses méthodologiques dans des études modernes, notamment celle de Martinet, qui établissent la persistances d'oppositions de quantité jusqu'au XXe siècle, et à redéfinir d'une manière extrêmement restrictive la notion d'opposition distinctive. Ainsi, pour lui, les oppositions singulier/pluriel ou masculin/féminin sont « morphologiquement ou phonologiquement » et donc non distinctives. Les autres allongements vocaliques sont susceptibles de se dissoudre dans des oppositions de timbre et peuvent faire l'objet d'une modélisation qui fait l'économie de phonèmes longs. Ce travail constitue une réponse indirecte à Morin, On the phonetics of rhymes.

Gabriel Girard, L'Ortografe française sans équivoques & dàns sés Principes naturels. Pierre Giffart, Paris, 1716.

Mots-clés : français classique, orthographe, phonétique.

Commentaire : Proposant une simplification de l'orthographe qui tienne compte de la phonétique tout en restant aisément lisible, cet ouvrage aborde de nombreux points de prononciation.

Charles Théodore Gossen, Grammaire de l'ancien picard. Klincksieck, Paris, 1976.

Mots-clés : phonétique historique, morphologie, picard, français médiéval, dialecte, scripta.

Commentaire : Un précis de grammaire historique centré sur le picard. Se fonde avant tout sur l'étude des chartes, mais aborde aussi les textes littéraires. Le chapitre II est consacré à la phonétique.

Anne-Madeleine Goulet, Laura Naudeix, La Fabrique des paroles de musique en France à l'âge classique. Mardaga, Wavre, 2010.

Mots-clés : .

Commentaire : Les reflets d'un séminaire tenu au Centre de Musique Baroque de Versailles. Chacun des auteurs y aborde le rapport entre les paroles et la musiques selon un point de vue particulier.

Jean-Michel Gouvard, Le vers français en métrique générale. In Michel Murat, Le Vers français. Histoire, théorie esthétique. Champion, Paris, 2000, pp. 23-56.

Mots-clés : métrique, moyen français, français classique, vers mesurés.

Commentaire : Cette étude théorique propose une analyse métrique du vers français s'inscrivant dans le cadre plus large d'une métrique générale qui permettrait de comparer entre elles des métriques diverses. Elle intègre en particulier les résultats de Morin à propos de l'hexamètre de Baïf.

Jean-Michel Gouvard, La Versification. PUF, Paris, 1999.

Mots-clés : métrique, rime, accent tonique, syllabisme.

Commentaire : Une introduction à la métrique qui intègre l'évolution de la discipline au cours des dernières décennies du XXe siècle : retour au syllabisme et réhabilitation des traités classiques. De nombreuses questions sont traitées d'un point de vue historique.

Jean-Michel Gouvard, Le vers de Racine. La Licorne, 50-2009, pp. .

Mots-clés : métrique, français classique, racine.

Commentaire : Une analyse strictement métrique de la poésie de Racine, s'inspirant de la métricométrie, ou analyse distributionnelle, de Cornulier.

Jean-Michel Gouvard, L’analyse de la prosodie dans la Grammaire générale de Nicolas Beauzée. Semen, 16-2003, pp. .

Mots-clés : français classique, prosodie, phonétique.

Commentaire : Analyse de l'apport du grammairien Beauzée à la théorie de la prosodie française, et notamment de sa critique des thèses d'Olivet. Consultable sur http://semen.revues.org/document2676.html.

Francis Goyet, Traités de poétique et de rhétorique de la Renaissance. Le Livre de Poche, Paris, 1990.
Contient les traités de Sébillet, Aneau, Peletier, Fouquelin et Ronsard.

Mots-clés : rhétorique, poétique, moyen français.

Commentaire : Ces cinq traités réunis sont utiles pour comprendre le rapport des poètes à son art, et notamment pour appréhender l'importance qu'ils attachaient à la belle prononciation.

Maurice Grammont, La Prononciation française. Delagrave, Paris, 1914.
9e édition, 1938.

Mots-clés : phonétique, bon usage, norme.

Commentaire : A l'usage des étrangers et des provinciaux, la description d'un usage parisien soigné au début du XXe siècle. Quelques remarques portent sur le style soutenu.

Maurice Grammont, Petit traité de versification française. Armand Colin, Paris, 1965.
Multiples réimpression de cet ouvrage dont la première édition remonte à 1908.

Mots-clés : métrique, rime, accent tonique.

Commentaire : Un abrégé de métrique, dont la perspective n'est pas historique. Par sa briéveté et sa très large diffusion, a beaucoup contribué à vulgariser la métrique accentuelle et la thèse d'un alexandrin tétramètre.

Eugène Green, Le “lieu” de la déclamation en France au XVIIe siècle. In Patrick Dandrey, La Voix au XVIIe siècle. Klincksieck, Paris, 1990, pp. 275-291.

Mots-clés : déclamation, français classique.

Commentaire : Les trois lieux dans laquelle la déclamation est de rigueur sont le barreau, la chaire et le spectacle. Hors de ces lieux, le bon goût interdit d'en user. L'auteur avance la thèse selon laquelle, en déclamation, les consonnes finales ordinairement muettes se font entendre systématiquement à la pause.

Eugène Green, Une querelle à propos de la « Déclamation antique » au XVIIe. In Meslanges pour le Xe anniversaire du Centre de Musique Ancienne. Centre de Musique Ancienne, Genève, 1988, pp. 149-162.

Mots-clés : déclamation, opéra, rhétorique, théâtre, français classique.

Commentaire : La querelle esthétique entre Dubos et Duclos à propos de la déclamation et du jeu du comédien, réinterprétée dans la perspective d'une résurrection de l'art oratoire du XVIIe siècle.

Eugène Green, La prononciation du français dans les chansons de Josquin Des Prez. Tijdschrift van de vereeniging voor nederlandse muziekgeschiedenis, 36-1986, pp. 52-65.

Mots-clés : moyen français, chant, phonétique.

Commentaire : Essai de reconstitution d'un français chanté correspondant aux chansons de Josquin Des Prez

Eugène Green, La Parole baroque. Desclée de Brouwer, Paris, 2001.

Mots-clés : français classique, déclamation, théâtre, phonétique.

Commentaire : Le témoignage et la vision esthétique d'un pionnier de la déclamation à l'ancienne. Un chapitre (La chair de la parole), ainsi que l'appendice abordent la prononciation.

Jean Léonor Le Gallois de Grimarest, Traité du recitatif dans la lectures, dans l'action publique, dans la déclamation, et dans le chant. Paris, 1707.
Réimpression de l'édition de La Haye, 1760, AMS Press, New York, 1978.

Mots-clés : déclamation, chant, français classique, rhétorique, phonétique.

Commentaire : L'art de parler en public, depuis la simple lecture jusqu'aux genres les plus emphatiques. Quelques indications phonétiques, notamment sur les e du français. Nombreux enseignements ayant trait à la technique de l'orateur.

Jean Léonor Le Gallois de Grimarest, Eclaircissemens sur les principes de la langue françoise. Florentin Delaulne, Paris, 1712.
Réimpression, Slatkine, Genève, 1973.

Mots-clés : Français classique, grammaire, grammairiens, usage.

Commentaire : Cet essai prétend substituer des principes rationnels à la tyrannie de l'usage. Les dernières pages contiennent quelques remarques sur l'orthographe et la prononciation. Passage intéressant sur l'articulation des r finaux des infinitifs dans le discours soutenu (p. 288).

Julia Gros de Gasquet, Rhétorique, théâtralité et corps actorial. XVIIe siècle, 236(3)-2007, pp. 501-519.

Mots-clés : français classique, rhétorique, déclamation, approche historique, arts du spectacle, geste, phonétique.

Commentaire : Chronique des recherches menées depuis les années 1970, souvent de manière séparée, par les premiers artistes qui se proposèrent d'étendre à la déclamation les principes d'interprétation « historique » qui étaient appliqués par les musiciens.

Julia Gros de Gasquet, En disant l'alexandrin. L'acteur tragique et son art, XVIIe - XXe siècle. Champion, Paris, 2006.

Mots-clés : déclamation, tragédie, gestuelle, français classique, français moderne, alexandrin.

Commentaire : A partir d'une reconstruction de l'art du tragédien au XVIIe siècle, cette étude met en évidence les courants et doctrines, parfois contradictoires, qui ont pu conditionner l'évolution de cet art, d'abord au XVIIIe siècle, puis au siècle suivant sous le règne du romantisme jusqu'à la rupture totale qui conduit, vers 1930, au remplacement de la déclamation par une simple « diction ». Cet éclatement conduit à une espèce de tour de Babel dans laquelle, désormais, chaque metteur en scène est amené à proposer, en rupture avec tous les autres, son propre système. Les questions d'intonation et de rythme sont abordées tout au long de l'ouvrage, alors que celles touchant à la prononciation historique font l'objet d'un bref abécédaire placé en annexe qui, pour ce qui est du XVIIe siècle, reprend les thèses de Green.

Laurent Guillo, Frédéric Michel, Nouveaux documents sur le maître de chant Bertrand de Bacilly. Revue de Musicologie, 97(2)-2011, pp. 269-327.

Mots-clés : .

Commentaire :

Catherine Guinamard, “Les remarques curieuses sur l'art de bien chanter” de Benigne de Bacilly. In Daniel Paquette, Aspects de la musique baroque et classique à Lyon et en France. Presses Universitaires de Lyon, Lyon, 1989, pp. 73-86.

Mots-clés : français classique, chant, déclamation, quantité.

Commentaire : Traitant avant tout des ornements musicaux, ce travail s'achève par un bref résumé des chapitres que Bacilly consacre à la quantité des syllabes.

Steven R. Guthrie, Machaut and the Octosyllabe. Studies in the Litterary Imagination, 20(1)-1987, pp. 55-75.

Mots-clés : Français médiéval, métrique, rythme, machaut.

Commentaire : Une étude sur le rythme de l'octosyllabe médiéval qui révèle d'importants pics accentuels, notamment en position 4, que l'auteur cherche à expliquer en développant une typologie très poussée de la césure.

John Hajek, Old French nasalization and universals of sound change. Journal of French Language Studies, 3-1993, pp. 145-164.

Mots-clés : français médiéval, phonétique historique, voyelles nasales.

Commentaire : Sur la base d'un réexamen des données fournies par les assonances des anciens poèmes français, et au moyen des outils de la linguistique comparative, ce travail remet en question la thèse traditionnelle selon laquelle la nasalisation aurait touché en premier les voyelles de plus grande aperture avant de s'étendre graduellement aux autres voyelles.

Alexandre-Xavier Harduin, Remarques diverses sur la prononciation et sur l'ortographe. Prault, Paris, 1757.

Mots-clés : français classique, phonétique, orthographe.

Commentaire : Traité tardif de phonétique avant la lettre, contenant diverses réflexions plus centrées sur le son en lui-même, et son rapport à la graphie, que sur l'usage.

André Haudricourt, Alphonse Juilland, Essai pour une histoire structurale du phonétisme français. Mouton, La Haye, Paris, 1970.

Mots-clés : phonétique historique, français médiéval, linguistique fonctionnelle, phonologie.

Commentaire : Essai d'appliquer à l'évolution linguistique du gallo-roman les acquis de la phonologie et de la linguistique fonctionnelle.

Louis Havet, Cours élémentaire de métrique grecque et latine, cinquième édition. Delagrave, Paris, s.d.
(Premier quart du XXe siècle).

Mots-clés : latin, grec, métrique.

Commentaire : Mise par écrit d'un court de métrique antique, orienté avant tout sur celle du grec, professé à Paris à la fin du XIXe siècle. L'index est très complet et permet d'accéder rapidement à la définition de termes techniques.

Bruce Hayes, Compensatory Lengthening in Moraic Phonology. Linguistic Inquiry, 20(2)-1989, pp. 253-306.

Mots-clés : linguistique, phonologie comparative et historique, quantité, mora.

Commentaire : En recensant, dans diverses langues, des phénomènes d'allongement compensatoire, l'auteur montre qu'une théorie fondée sur la notion ancienne de mora permet de rendre compte adéquatement des faits d'observation.

Gerold Hilty, Les plus anciens textes français et l'origine du standard. In Pierre Knecht, Zygmunt Marzys, Écritures, langues communes et normes. Droz, Genève, 1993, pp. 9-16.

Mots-clés : phonétique historique, français médiéval, phonétique historique, dialecte, scripta, localisation.

Commentaire : L'hypothèse d'un rôle primordial du dialecte de l'Ile de France dans la formation d'une langue littéraire commune.

Jean Hindret, L'Art de bien prononcer et de bien parler la langue françoise. Laurent d'Houry, Paris, 1687.
Réimpression, Slatkine, Genève, 1973.

Mots-clés : grammaire, grammairiens, français classique.

Commentaire : Un traité entièrement consacré à la prononciation. S'inscrit dans la tradition du bon usage selon Vaugelas, mais signale ici ou là des traits caractéristiques du discours soutenu.

Jean Hindret, L'Art de prononcer parfaitement la langue françoise. Laurent d'Houry, Paris, 1696.

Mots-clés : grammaire, grammairiens, phonétique, français classique, déclamation.

Commentaire : Beaucoup plus complet que le traité de 1687, fourmille de renseignements sur la diction des vers et le discours soutenu. Volumineux chapitre sur les consonnes finales.

Isabelle His, Air mesuré et air de cour : pour un décloisonnement des genres. In Georgie Durosoir, Poésie, musique et société. L'air de cour en France au XVIIe siècle. Mardaga, Wavre, 2006, pp. 155-167.

Mots-clés : Renaissance, musique mesurée à l'antique, air de cour, prosodie, métrique.

Commentaire : Partant du constat que, à bien des égards, la musique mesurée à l'antique est proche de l'air non mesuré, l'auteur plaide pour que les musiciens osent, dans leurs choix d'effectifs et d'interprétation, traiter la musique mesurée de la même manière que l'air de cour.

Isabelle His, Les odes de Ronsard mises en musique par ses contemporains. In Nathalie Dauvois, Renaissance de l'Ode. Champion, Paris, 2007, pp. 83-116.

Mots-clés : Renaissance, musique, poétique, ode, Ronsard.

Commentaire : Recensement et analyse des odes de Ronsard mises en musique au XVIe siècle.

Isabelle His, Évolution du souci prosodique dans la mise en musique du français de la seconde moitié du XVIe siècle : le cas de Claude Le Jeune. In Olivia Rosenthal, À haute voix, diction et prononciation aux XVIe et XVIIe siècles. Actes du colloque de Rennes (1996). Klincksieck, Paris, 1998, pp. 87-102.

Mots-clés : métrique, prosodie, musique.

Commentaire : L'auteur montre que la prosodie bien particulière de la musique mesurée à l'antique est aussi susceptible d'être utilisée par Claude Lejeune lorsqu'il compose sur des vers syllabiques (non mesurés). Cet exemple indique que, dès la seconde moitié du XVIe siècle, les compositeurs de musique ont fort bien pu se soucier de prosodie.

Isabelle His, Claude Le Jeune et le rythme prosodique : la mutation des années 1570. Revue de Musicologie, 79(2)-1993, pp. 201-226.

Mots-clés : métrique, prosodie, musique.

Commentaire : Ce travail montre comment, dès les années 1570, Claude Le Jeune va appliquer jusque dans sa musique «non mesurée», c'est-à-dire écrite en contrepoint traditionnel sur des vers syllabiques, des techniques prosodiques développées pour les vers mesurés au sein de l'Académie de poésie et de musique.

Isabelle His, La paraphrase française du Te Deum mise en musique par Claude Le Jeune (1606) : “Ingrat labeur” d'Agrippa d'Aubigné ?. Albineana, 17-2005, pp. 59-74.

Mots-clés : métrique, vers mesurés, Claude Le Jeune, Agrippa d'Aubigné.

Commentaire : Résumé des arguments qui parlent en faveur d'une attribution à Agrippa d'Aubigné du Te Deum mis en musique par Cl. Le Jeune.

Reginald Hyatte, Meter and Rhythm in Jean-Antoine de Baïf's Étrénes de poézie fransoeze and the vers mesurés à l'antique of other Poets in the Late Sixteenth Century. Bibliothèque d'humanisme et de Renaissance, 43-1981, pp. 487-507.

Mots-clés : moyen français, prosodie, métrique, vers mesuré, baïf.

Commentaire : Brève étude sur les mètres les plus utilisés par Baïf dans ses Etrénes, et par d'autres poètes de la Renaissance ayant produit des vers mesurés. L'analyse de la prosodie de Baïf est succincte et l'auteur conclut que, sauf exceptions, les ictus métriques correspond chez Baïf avec des accents toniques.

Owen Jander, Bénigne de Bacilly. A Commentary upon the Art of Proper Singing. (Revue de l'édition de Austin B. Caswell). Journal of the American Musicological Society, 23(2)-1970, pp. 353-355.

Mots-clés : chant, Bacilly.

Commentaire : Une revue de la traduction anglaise du traité de Bacilly

Jean de Joinville, Histoire de Saint Louis. Société de l'Histoire de France, Paris, 1868.

Mots-clés : histoire, consonne, français médiéval..

Commentaire : Une remarque, au début de l'ouvrage, laisse penser que Saint-Louis pouvait grasseyer certains r.

Geneviève Joly, Précis de phonétique historique du français. Armand Colin, Paris, 1995.

Mots-clés : phonétique historique, précis, français médiéval.

Commentaire : Traité récent et concis retraçant, sur la base d'un nombre restreint d'exemples types, l'évolution phonétique du français

Catherine Kintzler, Essai de définition du récitatif. Le chaînon manquant. Recherches sur la Musique française classique, XXIV-1986, pp. 128-141.

Mots-clés : français classique, récitatif, prosodie, métrique.

Commentaire : Essai d'une définition rigoureuse du récitatif, insistant sur le « chaînon » qui relie les deux systèmes linguistique et musical et permet d'établir des correspondance : la prosodie, le «&nbps;système du vers » et les métaphores (poétiques ou musicales).

Andres Max Kristol, Le début du rayonnement parisien et l'unité du français au Moyen Âge : le témoignage des manuels d'enseignement du français écrits en Angleterre entre le XIIIe et le début du XVe siècle. Revue de linguistique romane, 53(211-212)-1989, pp. 335-67.

Mots-clés : histoire de la langue, dialecte, scripta, norme, usage, français médiéval.

Commentaire : Sur la base des manuels médiévaux de français rédigés en Angleterre, l'influence de la norme parisienne sur l'usage anglo-normand est relativisée.

A. Phérotée de La Croix, L'Art de la poësie françoise. Thomas Amaulry, Lyon, 1675.

Mots-clés : français classique, métrique, poétique, rime, césure.

Commentaire : Exposé des règles de la versification classique. Semble largement fondé sur le traité de Lancelot.

Odet de La Noue, Le Grand Dictionnaire des rimes françoises. Paris, 1596.
Parfois attribué à Pierre de la Noue. Réimpression de l'édition de 1623, Slatkine, Genève, 1972.

Mots-clés : moyen français, poétique, rime, phonétique, quantité.

Commentaire : Approche très fine de la rime, caractérisée par une grande sensibilité à la quantité. La manière dont les licences dont définies, et autorisées avec restrictions est particulièrement intéressante.

Jacques de La Taille, La Manière de faire des vers en françois, comme en grec & en latin. Frederic Morel, Paris, 1573.

Mots-clés : moyen français, métrique, quantité, vers mesurés.

Commentaire : Un programme pour doter la poésie française de vers mesurés. Le système de La Taille associe des règles de position avec le principe qui veut que les mots latins transfèrent la quantité de leurs syllabes à leurs dérivés latin.

Pierre de La Toûche, L'Art de bien parler françois, qui comprend tout ce qui regarde la grammaire, & les façons de parler douteuses. Henri Desbordes, Amsterdam, 1696.
Plusieurs rééditions jusqu'en 1730. Slatkine, Genève, 1973.

Mots-clés : français classique, grammaire, phonétique, orthographe, quantité.

Commentaire : Plaidoyer, dans la préface, pour une orthographe raisonnablement réformée. La première partie de l'ouvrage est consacrée à la prononciation (plusieurs chapitres sur la prononciation des voyelles, des consonnes et des diphtongues), à l'usage (graphique) des accents et à la quantité des syllabes.

Anne Lacheret-Dujour, Frédéric Beaugendre, La Prosodie du français. Editions du CNRS, Paris, 2002.

Mots-clés : français moderne, prosodie, linguistique, modèle.

Commentaire : Un point de situation, selon le point de vue des linguistes et des informaticiens, sur les récentes tentatives de comprendre et de modéliser la prosodie du français contemporain

Bernard Lamy, De l'art de parler. Paris, 1675.
Plusieurs rééditions, celle de 1688 la plus complète. Réimpression de l'édition de 1676, Fink, München, 1980.

Mots-clés : rhétorique, français classique.

Commentaire : Un important traité de rhétorique. La prononciation est traitée dans les premiers chapitres du livre III. Le chapitre IV du même livre traite de métrique dans une optique gréco-latine, mais avec un paragraphe (VII) sur la poésie française. Le chapitre II du livre IV traite du style.

Claude Lancelot, Quatre traitez de poësies, latine, francoise, italienne et espagnole. Pierre Le Petit, Paris, 1663.
Les traités concernant la poésie latine et française ont été plusieurs fois réédités à la suite de la Nouvelle méthode pour apprendre facilement la langue latine.

Mots-clés : métrique, français classique, e féminin, rime.

Commentaire : Par l'un des auteurs de la grammaire de Port-Royal. C'est bien sûr la « Brève Instruction sur les regles de la poësie françoise » qui contient les renseignements les plus intéressants, notamment à propos de la prononciation de l'e féminin, et sur la nature de la rime.

Ernest Langlois, Recueil d'arts de seconde rhétorique. Paris, 1902.
Réimpresssion, Slatkine, Genève, 1974.

Mots-clés : rhétorique, poétique, métrique, moyen français.

Commentaire : Recueils de traités de poétique et de métrique en français. Contient plusieurs tables de rimes qui préfigurent les dictionnaires du XVIe siècle.

Antoine Lartigaut, Les Principes infallibles et les règles asurées de la juste prononciacion de nôtre langue. Jean d'Houry, Paris, 1670.

Mots-clés : français classique, orthographe, phonétique.

Commentaire : Une orthographe réformée reproduisant assez précisément la prononciation du français

Jan Larue, Report of the 8th Congress of the International Musicological Society. Bärenreiter, Kassel, 1961.

Mots-clés : .

Commentaire :

Pierre de Laudun Daigaliers, L'Art poetique françois. Anthoine du Brueil, Paris, 1598.

Mots-clés : moyen français métrique art poétique rime.

Commentaire : Un art poétique français qui aborde quelques questions de prononciation.

Jean-Noël Laurenti, La notion d'écart à travers la déclamation et le chant français des XVIIe et XVIIIe siècles. In Georgie Durosoir, Parler, Dire, Chanter. Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, Paris, 2000, pp. 35-48.

Mots-clés : chant, déclamation, français classique, bacilly, grimarest, olivet, prosodie, phonétique.

Commentaire : A travers les écrits de divers théoriciens, analyse de l'écart qui distingue le discours familier du discours public, avec des exemples impliquant la prononciation et la prosodie.

Jean-Noël Laurenti, La prononciation des consonnes finales d'après le Dictionnaire des rimes de La Noue : relevé analytique. Annales de l'ACRAS, 2-2007, pp. 54-83.

Mots-clés : moyen français, rime, consonnes, phonétique, métrique.

Commentaire : Relevé systématique et analytique du traitement des consonnes finales dans le dictionnaire de Lanoue, avec les commentaires originaux de Lanoue, et une conclusion synthétique de l'auteur.

Michel Le Faucheur, Traité de l'action de l'orateur. Augustin Courbé, Paris, 1657.

Mots-clés : français classique, rhétorique, action oratoire, prédication.

Commentaire : L'un des premiers traités entièrement consacré à l'action oratoire (prononciation et gestes) par un pasteur genevois.

Pierre Le Gaygnard, Promptuaire d'unisons ordonné et disposé méthodiquement. Nicolas Courtoys, Poitier, 1585.

Mots-clés : moyen français, rime, phonétique.

Commentaire : Dictionnaire de rimes moins connu que ceux de Tabourot et La Noue. La préface renseigne sur la théorie de la rime, avec quelques éléments qui peuvent toucher à la prononciation. A la particularité de contenir un grand nombre d'exemples tirés des oeuvres des poètes de la Pléiade.

Katharine W. Le Mée, A metrical study of five Lais of Marie de France. Mouton, La Haye, Paris, 1978.

Mots-clés : français médiéval, métrique, rythme, Marie de France.

Commentaire : Etude métrique et rythmique fouillée. Sur la base des profils accentuels établis pour cinq Lais de Marie de France, conclut notamment que le mètre de ces vers est essentiellement iambique. Investigue aussi la distribution des longueurs de mots, des rimes, la syntaxe et la structure narrative.

Gérard Le Vot, À propos des jongleurs de geste : conjectures sur quelques procédés musicaux utilisés dans les compositions épiques médiévales. Revue de Musicologie, 72(2)-1986, pp. 171-200.

Mots-clés : chanson de geste, français médiéval, déclamation.

Commentaire : Ce qu'on sait, ou ce qu'on peut supposer de l'exécution de la chanson de geste.

Jean Laurent Lecerf de la Viéville, Comparaison de la musique italienne et de la musique françoise. Bruxelles, 1705.
Réimpression, Minkoff, Genève, 1972.

Mots-clés : chant, déclamation, opéra, français classique.

Commentaire : Un dialogue mondain qui défend ardemment la musique française contre l'italienne. Ici ou là, quelques indications concernant la prononciation.

Thomas Leconte, Les textes d'“airs anciens” dans les Recueils de vers mis en chant (1661-1680) : “Remarques curieuses” sur l'art d'éditer des “paroles de musique”. In Anne-Madeleine Goulet, Laura Naudeix, La Fabrique des paroles de musique en France à l'âge classique. Mardaga, Wavre, 2010, pp. 221-246.

Mots-clés : français classique, chant, prononciation, prosodie, ponctuation.

Commentaire : Une analyse des pratiques éditoriales de Bacilly en tant que collationneur de textes d'airs anciens. Montre notamment comment Bacilly peut être amené à « corriger » le texte d'airs de la génération précédente afin d'obtenir une meilleure adéquation à la musique. Le rôle organisateur de la ponctuation est aussi examiné.

François Joseph Lécuyer, Principes de l'art du chant, suivant les regles de la langue & de la prosodie françoise. Lille, 1769.
Réimpression, Minkoff, Genève, 1972.

Mots-clés : chant, phonétique, français classique.

Commentaire : Traité de chant succinct, qui comprend quelques règles de prononciation et de prosodie.

Pierre R. Léon, Phonétisme et prononciations du français. Nathan, Paris, 1996.
La première édition date de 1992.

Mots-clés : français moderne, phonétique, style.

Commentaire : Introduction à la phonétique du français contemporain qui met un accent particulier sur la phonostylistique et aborde les particularités du discours public.

Charles Le Roy, Pierre Restaut, Traité de l'orthographe françoise, en forme de dictionnaire. Barbier succ. Faulcon, Poitiers, 1785.
Cette édition a été revue par Restaut, dont elle contient l'Abrégé des règles de la versification. La première édition, due au seul Le Roy, est de 1739.

Mots-clés : français classique, phonétique, orthographe.

Commentaire : La "préface grammaticale" contient des informations sur l'orthographe et la prononciation. Suit le dictionnaire proprement dit, qui indique la prononciation de certains mots. En annexe, l'Abrégé de versification de Restaut informe sur la diction des vers.

M.-A. Lesaint, Traité complet de la prononciation française dans la seconde moitié du XIXe siècle. Hermann Gesenius, Halle, 1890.
Seconde édition.

Mots-clés : français moderne, phonétique, quantité, accent tonique, latin.

Commentaire : Traité complet de prononciation paru en 1890 en Allemagne. Après une partie consacrée aux voyelles et une aux consonnes, la troisième partie traite très en détail des liaisons. Un chapitre traite de la prosodie (accent et quantité), et un autre de la prononciation du latin en France.

Kenneth J. Levy, Vaudevilles, vers mesurés et airs de cour. In Musique et poésie au XVIe siècle. Editions du CNRS, Paris, 1954, pp. 185-201.

Mots-clés : Renaissance, musique, poésie, métrique, prosodie.

Commentaire : Cet article met l'accent sur l'influence qu'a pu avoir, du temps de l'Académie de poésie et de musique, la musique mesurée à l'antique sur les autres formes musico-poétiques, et en particulier celles reposant sur l'homophonie et le syllabisme.

Emile Littré, Dictionnaire de la langue française. Madec, Monte-Carlo, 1970.
Il s'agit d'une des nombreuses rééditions de ce monument paru entre 1863 et 1872

Mots-clés : français moderne, dictionnaire, phonétique.

Commentaire : Ce dictionnaire monumental du XIXe siècle indique de manière assez précise la prononciation des mots. Dans l'introduction, Littré livre quelques considérations sur la prononciation du français et son évolution.

R. Anthony Lodge, La question de la “langue commune” en français. In Sonia Branca-Rosof, Jean-Marie Fournier, Yana Grinshpun, Anne Régent-Susini, Langue commune et changements de normes. Champion, Paris, 2011, pp. 77-91.

Mots-clés : français de la Renaissance, français classique, sociolinguistique, variation.

Commentaire : Une vision sociolinguistique de l'apparition d'une langue commune en français.

R. Anthony Lodge, Le Français. Histoire d'un dialecte devenu langue. Fayard, Paris, 1997.

Mots-clés : histoire de la langue, usage, norme, dialecte, sociolinguistique.

Commentaire : La formation de la norme et du français standard, vue sous l'angle de la sociolinguistique. Quelques éléments phonétiques ici ou là.

Louis Pierre de Longue, Raisonnemens hazardez sur la poésie françoise. Didot, Paris, 1737.

Mots-clés : français classique, poétique, déclamation, quantité, phonétique.

Commentaire : Le propos principal de cet ouvrage est de proposer un nouveau système de vers non rimés. Il aborde au passage de nombreux points ayant trait à la déclamation des vers, à la prononciation, à la quantité.

Georges Lote, Histoire du vers français. Boivin, puis Hatier, Paris, puis Université de Provence, Aix, 1949-96.

Mots-clés : poétique, métrique, déclamation, phonétique, histroire du vers.

Commentaire : Monumentale histoire du vers, qui accorde une place très importante aux questions de déclamation et de prononciation.

Georges Lote, L'alexandrin d'après la phonétique expérimentale. La Phalange, Paris, 1913-14.
Réimpression de l'édition de 1919, Slatkine, Genève, 1975.

Mots-clés : français classique, français moderne, phonétique, diction, alexandrin, métrique, césure.

Commentaire : Imposante étude reposant sur la phonétique instrumentale telle qu'elle se développait au début du XXe siècle. A défaut d'atteindre le but qu'elle s'était fixée, à savoir décrire l'alexandrin classique et romantique et remonter à sa métrique, elle constitue un témoignage extrêmement précieux sur la manière dont un certain nombre de sujets issus d'horizons divers pouvaient dire les alexandrins dans la première décennie du XXe.

Serge Lusignan, Parler vulgairement. Les intellectuels et la langue française aux XIIIe et XIVe siècles. Vrin, Paris, 1987.

Mots-clés : histoire de la langue, langue savante, usage, norme, grammaire.

Commentaire : Les débuts du français comme langue savante. Etude de l'évolution de la pensée linguistique, qui va permettre peu à peu au français de rivaliser avec le latin sur des terrains de plus en plus nombreux. Le chapitre sur l'Angleterre et la France au XIVe siècle comprend de nombreuses citations de traités didactiques d'enseignements du français aux anglophones.

Pierre Lusson, Une application de la théorie du rythme à l'analyse du vers français. Texto, -2002, pp. .

Mots-clés : Récitatif, prosodie, métrique, français classique, lully.

Commentaire : Au moyen d'une « théorie générale du rythme », le texte de l'opéra Alceste est marqué syllabe par syllabe. Ce marquage est ensuite confronté à un marquage reposant sur la musique. Les discrépances entre ces deux marquages sont discutées.

Véronique Magri-Mourgues, Gérald Purnelle, Modèles et nombres en poésie. Champion, Paris, 2017.

Mots-clés : Métrique, octosyllabe, modèle statistique, rythme.

Commentaire :

Christiane Marchello-Nizia, Histoire de la langue française aux XIVe et XVe siècles. Bordas, Paris, 1979.

Mots-clés : moyen français, phonétique.

Commentaire : Au sein de cette étude générale sur la langue, fondée sur le dépouillement d'un nombre important de textes, deux chapitres (4 et 5) traitent successivement des sons vocaliques et des sons consonantiques.

Daniel Martin, Grammatica gallica sententiosis exemplis, ceu fragrantibus floribus referta. Eberhard Zetzner, Strasbourg, 1632.

Mots-clés : français classique, phonétique, grammaire.

Commentaire : Grammaire française destinée aux germanophones, dont la première partie, De pronunciatione, comporte des remarques intéressantes sur la prononciation des consonnes finales. On y trouve également des prières en vers transcrites phonétiquement (pp. 39 et sq.)

André Martinet, Henriette Walter, Dictionnaire de la prononciation du français dans son usage réel. France Expansion, Paris, 1973.

Mots-clés : dictionnaire, phonétique, usage.

Commentaire : Le résultat d'une enquête linguistique. Révélateur des fluctuations de l'usage chez des locuteurs de niveau socio-culturel élevé dans la seconde moitié du XXe siècle.

Philippe Martinon, La genèse des règles de Jean Lemaire à Malherbe. Revue d'histoire littéraire de la France, 16-1909, pp. 62-87.

Mots-clés : moyen français, métrique, césure, hiatus, e féminin.

Commentaire : La genèse des règles classiques, retracée sous l'angle de la césure, de l'alternance des rimes et de l'hiatus. Fondé sur l'étude de nombreux textes du XVIe, ce travail montre que les règles attribuées à Malherbe sont bien souvent le fait de précurseurs moins illustres.

Philippe Martinon, Les innovations prosodiques de Corneille. Revue d'histoire littéraire de la France, 20-1913, pp. 65-100.

Mots-clés : français classique, métrique, diérèse, synérèse.

Commentaire : Un travail important qui recense toutes les particularités de la technique de Corneille en matière de numération syllabique en les replaçant dans leur contexte.

Philippe Martinon, Dictionnaire méthodique et pratique des rimes françaises. Larousse, Paris, 1915.
Nombreuses rééditions

Mots-clés : français moderne, rimes, métrique, versification.

Commentaire : Dictionnaire de rimes de la première moitié du XXe siècle, établi par un spécialiste de la prononciation. Précédé d'un traité de versification.

Philippe Martinon, La versification de Corneille. Revue des Cours et Conférences, 22(1)-1913-14, pp. 198-205.

Mots-clés : français classique, métrique, rime, césure.

Commentaire : Prenant le contre-pied d'un certain nombre d'idées communément admises au début du XXe siècle, ce bref article met en évidence le caractère traditionnel des règles de numération syllabique (« diérèse » et « synérèse ») et la nature fondamentale et structurelle de la césure. Il insiste aussi sur le fait que les classiques ne rimaient pas « pour l'oeil » mais pour la prononciation qui était la leur et, partant, sur la nécessité de replacer la poésie du XVIIe siècle dans son contexte linguistique et culturel.

Philippe Martinon, Quelques mots sur l'alexandrin. Revue des Cours et Conférences, 21(2)-1912-13, pp. 300-307.

Mots-clés : français classique, métrique, phonétique.

Commentaire : Critique radicale de la thèse de Georges Lote sur l'alexandrin, portant sur l'inadéquation de la phonétique expérimentale dans l'étude de la métrique et de la versification.

Philippe Martin, Intonation du français. Armand Colin, Paris, 2009.

Mots-clés : français moderne, intonation.

Commentaire : Une approche moderne de l'intonation du français. Méthodologie et appareils de mesure et théories. Le modèle promu par l'auteur est explicité et comparé à des modèle concurrents.

Zygmunt Marzys, De la scripta au patois littéraire : à propos de la langue des textes francoprovençaux antérieurs au XIXe siècle. Vox Romanica, 37-1978, pp. 193-213.

Mots-clés : histoire de la langue, scripta, dialecte, patois, francoprovençal.

Commentaire : A propos d'anciens textes de la zone francoprovençale, on distingue, d'une part, une scripta francoprovençale médiévale, mélange de français commun et de formes dialectales et analogue aux autres scriptae de la langue d'oïl et, d'autre part, les textes littéraires en patois qui, dès la Renaisance, constituent un genre littéraire à part entière, visant au pitoresque et au burlesque.

Jean Masset, Exact et tres-facile Acheminement à la langue françoise. David Douceur, Paris, 1606.
Publié en annexe du Thresor de Nicot

Mots-clés : français classique, phonétique.

Commentaire : Brève grammaire française, publiée en version bilingue français-latin, et annexée au Thresor de Nicot. Au début, quelques éléments sur la prononciaton.

Edouard Joseph Matte, Histoire des modes phonétiques en français. Droz, Genève, 1982.

Mots-clés : phonétique historique, français médiéval, modes phonétiques.

Commentaire : Essai de comprendre l'ensemble des changements phonétiques qui marquent l'évolution du français comme la conséquence de changements plus fondamentaux affectant les modes phonétiques. De langue dominée par les modes décroissant et relâché, le français aurait peu à peu privilégié les modes croissant et tendu.

Edouard Joseph Matte, Réexamen de la doctrine traditionnelle sur les voyelles nasales du français. Romance Philology, 38(1)-1984, pp. 15-31.

Mots-clés : français médiéval, phonétique, voyelles nasales.

Commentaire : A la théorie traditionnelle d'une apparition graduelle des voyelles nasales en commençant par les voyelles les plus ouvertes, ce travail oppose l'hypothèse de l'apparition précoce mais simultanée d'une nasalité combinatoire (non distinctive) pour toutes les voyelles. Ce n'est en revanche qu'aux XVe, XVIe et XVIIe siècles que les consonnes nasales implosives se seraient effacées, ouvrant la voie à une nasalité distinctive.

Charles Maupas, Grammaire et syntaxe françoise. Olivier Boynard, Orléans, 1618.
Deuxième édition, la première date de 1607. Certaines éditions tardives seraient dues à Charles Maupas fils. Réimpression, Slatkine, Genève, 1973.

Mots-clés : grammaire, grammairiens, français classique.

Commentaire : Grammaire écrite à l'intention des anglophones. Une quarantaine de pages, en début de volume, traitent de la prononciation.

Jean Mazaleyrat, Eléments de métrique française. Armand Colin, Paris, 1977.
Huitième édition, 1995.

Mots-clés : métrique, versification.

Commentaire : Une introduction à la métrique française. Considère le vers comme un ensemble de structures rythmiques délimitées par des accents. La perspective n'est pas historique.

Anne Mc Laughlin, Les relations entre le timbre du e accentué et la chute du cheva final en français. Revue québécoise de linguistique, 12(2)-1983, pp. 9-36.

Mots-clés : phonétique historique, moyen français, grammairiens, norme, usage.

Commentaire : Défend la double thèse selon laquelle 1) l'ouverture progressive des e accentués des mots à finale féminine n'est pas liée à l'amuïssement des e féminins, qui serait beaucoup plus précoce et 2) la chronologie de cette ouverture dépend de la nature phonétique de la consonne qui suit.

Timothy McGee, Singing early music. Indiana University Press, Bloomington, 1996.

Mots-clés : phonétique, français, latin, chant.

Commentaire : Traité à l'intention des chanteurs, couvrant de manière succincte les principales langues européennes et le latin à diverses périodes, et proposant des exemples pratiques ainsi que des enregistrements sonores.

Louis Meigret, Traite touchant le commun usage de l'escriture françoise (1542) - Le Tretté de la grammère françoise (1550) - Défenses (1550) - La Réponse a Iáqes pelletier (1550) - Réponse a Glaomalis de Vezelet (1551).
Réimpression des cinq volumes en un recueil artificiel, Slatkine, Genève, 1972.

Mots-clés : grammaire, grammairiens, phonétique, alphabet phonétique, moyen français.

Commentaire : Le premier et le plus célèbre des grammairiens phonétistes. Adopte le point de vue radical selon lequel l'écriture doit refléter exactement la prononciation. A souvent été raillé pour ses origines lyonnaises qui sont susceptibles de transparaître ici ou là.

Gilles Ménage, Observations de Monsieur Ménage sur la langue françoise. Claude Barbin, Paris, 1675.
Deuxième édition.

Mots-clés : français classique, grammaire, grammairiens, phonétique.

Commentaire : Recueil de remarques sur l'usage dont bon nombre portent sur la prononciation.

Marin Mersenne, Harmonie universelle. Paris, 1636.
Réimpression, Editions du CNRS, Paris, 1965.

Mots-clés : théorie musicale, métrique, déclamation, chant, français classique, vers mesuré, phonétique.

Commentaire : Le second volume de cett somme monumentale est un « Traité de la Voix et des Chants » et, surtout, un traité de composition dont le livre sixième, intitulé « De l'art de bien chanter » contient quelques chapitres sur « L'embellissement des chants » qui abordent les questions de métrique et de phonétique. C'est probablement le premier ouvrage à contenir des indications précises de prononciation ciblées sur le chant.

Marin Mersenne, Quaestiones celeberrimae in Genesim. Sébastien Cramoisy, Paris, 1623.

Mots-clés : français classique, métrique, phonétique, chant, déclamation, vers mesuré.

Commentaire : Précède l'Harmonie universelle. Peu de renseignements sur la prononciation, mais les questions métriques sont abondamment développées, dans l'optique de la théorie du vers mesuré et de l'héritage de Baïf.

Gabriel Meurier, Breve instruction contenante la maniere de bien prononcer & lire le François, Italien, Espagnol, & Flamen. Ian van Waesberghe, Anvers, 1558.
Fait partie d'un recueil contenant aussi « Coniugaisons, regles, et instructions... ».

Mots-clés : moyen français, phonétique, grammaire.

Commentaire : Un petit traité, probablement destiné aux Flamands, pour apprendre, entre autres, la prononciation française.

René Milleran, Les Deux Grammaires fransaizes. Henri Brebion, Marseille, 1694. Slatkine, Genève, 1973.

Mots-clés : français classique, grammairiens, phonétique, orthographe, liaisons.

Commentaire : Réformateur modéré de l'orthographe, Milleran, natif de Saumur, s'illustre avant tout en mettant en italique toutes les consonnes finales qu'il ne prononcerait pas, renseignant donc de la manière la plus précise qui soit sur son usage propre (ou celui qu'il considère comme bon), qui reste marqué par son lieu de naissance.

Jean-Claude Milner, François Regnault, Dire le vers. Seuil, Paris, 1987.

Mots-clés : déclamation, métrique, théâtre.

Commentaire : Une méthode pour dire aujourd'hui le vers classique, et et particulier l'alexandrin au théâtre. La perspective n'est pas historique.

Molière, Le Bourgeois gentilhomme. Le Monnier, Paris, 1671.

Mots-clés : français classique, phonétique, théâtre.

Commentaire : La fameuse leçon de philosophie (Acte II, sc. 4) contient quelques préceptes sur la prononciation.

Jean Molino, Poésie et musique : l'Horizon chimérique de Jean de la Ville de Mirmont à Gabriel Fauré. Intersections : revue canadienne de musique, 31(1)-2010, pp. 100-162.

Mots-clés : français moderne, prosodie, métrique.

Commentaire : Dans une perspective historique, étude du travail de Fauré mettant en musique un cycle de poèmes. Reprend en particulier les notions de lecture métrique et de lecture prosodique.

Philibert Monet, Invantaire des deus langues françoise et latine. C. Obert, Lyon, 1636.

Mots-clés : français classique, latin, dictionnaire, phonétique.

Commentaire : Dictionnaire français latin regroupant de nombreuses expressions. La graphie utilisées, évitant les lettres superflues, donne des informations sur la prononciation.

Jean-Charles Monferran, L'Expérience du vers en France à La Renaissance. Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, Paris, 2013.
Cahiers V.L. Saulnier, 30.

Mots-clés : Renaissance, métrique, vers, prosodie, rhétorique, césure.

Commentaire :

Henri Morier, Dictionnaire de poétique et de rhétorique. PUF, Paris, 1989.
4e édition.

Mots-clés : dictionnaire, poétique, métrique, rhétorique.

Commentaire : Quelques articles ont trait à des questions phonétiques (accent, apocope, caduc, consonne, débit, diérèse, diphtongue, e atone, hiatus, mélodie, phonème, rime, syllabe, tempo, voyelle etc.), mais la perspective n'est pas historique.

Henri Morier, L'alexandrin classique était bel et bien un tétramètre. In Roger Lathuillière, Langue, littérature du XVIIe et du XVIIIe siècle. Mélanges offerts à M. le professeur Frédéric Deloffre. SEDES, Paris, 1990, pp. 743-759.

Mots-clés : français classique, métrique, accent tonique, récitatif.

Commentaire : S'appuyant sur des exemples musicaux (récitatifs de Lully) et sur des arguments sémantiques et phonétiques, l'auteur se fait l'avocat d'une métrique « accentuelle » qui voit dans l'alexandrin classique un tétramètre marqué par deux accents fixes et deux accents mobiles.

Yves-Charles Morin, La prononciation et la prosodie du français du XVIe siècle selon le témoignage de Jean-Antoine de Baïf. Langue française, 126-2000, pp. 9-28.

Mots-clés : Baïf, moyen français, phonétique, prosodie, métrique, vers mesurés.

Commentaire : Une analyse linguistique du système graphique de Jean-Antoine de Baïf

Yves-Charles Morin, Martine Ouellet, Les [è] longs devant [s] en français : sources historiques et évolutions. Revue québécoise de linguistique, 20(2)-1991, pp. 11-33.

Mots-clés : français médiéval, moyen français, français classique, français moderne, phonétique, norme, quantité, rime.

Commentaire : Analyse historique de la persistance durable d'une opposition de quantité entre les e ouverts provenant de l' e fermé et de l'e ouvert du roman. S'appuie notamment sur les dictionnaires de rimes qui, jusqu'au XIXe siècle, condamnent une rime comme confesse (longue) : messe (brève). Cette opposition a survécu jusqu'à nos jours dans le français du Québec.

Yves-Charles Morin, La naissance de la rime normande. In Michel Murat, Jacqueline Dangel, Poétique de la rime. Champion, Paris, 2005, pp. 219-252.

Mots-clés : métrique, rime, phonétique, dialectes.

Commentaire : Un réexamen des diverses hypothèses à propos du ressort de la rime normande. Conclut que celle-ci, loin de refléter un usage spontané, normand ou autre, est d'emblée une licence réclamant une prononciation artificielle.

Yves-Charles Morin, Michèle Bonin, Les -s analogiques des 1sg au XVIe siècle : les témoignages de Meigret et Lanoue. Revue québécoise de linguistique, 21(2)-1992, pp. 33-63.

Mots-clés : français médiéval, moyen français, phonétique, consonnes finales.

Commentaire : Un réexamen de la question des s analogiques des premières personnes du singulier (présent de l'indicatif et parfait) à la lumière de deux témoignages du XVIe siècle, qui permet d'affirmer que, contrairement à une idée souvent formulée, ces s ne sont pas purement graphiques mais correspondent, au moins dans certaines régions et certains usages, à une réalité phonique. C'est après la chute des s implosifs, vers la fin du XIIe siècle, que l's final thématique de certaines formes comme fis, durcis aurait été réinterprété comme désinentiel et se serait répandu, comme marque de la première personne du singulier, à d'autres groupes de verbes.

Yves-Charles Morin, La loi de position ou de l'explication en phonologie historique. Revue québécoise de linguistique, 15(2)-1986, pp. 199-232.

Mots-clés : français médiéval, moyen français, phonétique, voyelles, quantité.

Commentaire : Critique sans concession des « lois de position » telles qu'elles ont été formulées par des auteurs comme Fouché et Straka, et de leur rendement explicatif. Comme remède à ces insuffisances, l'auteur propose un modèle explicatif fondé sur la longueur des voyelles.

Yves-Charles Morin, La liaison relève-t-elle d'une tendance à éviter les hiatus ? Réflexions sur son évolution historique. Langages, 158-2005, pp. 8-23.

Mots-clés : français moderne, moyen français, phonologie, liaison, troncation, hiatus.

Commentaire : Le point sur plusieurs théories phonologiques du phénomène de la liaison. Défendant une thèse selon laquelle, en français moderne, la liaison s'acquiert comme un préfixe qui fonde une sorte de déclinaison (sur le modèle enfant / nenfant / tenfant/ zenfants), l'auteur entend montrer que les théories expliquant la liaison par la nécessité d'éviter l'hiatus sont peu convaincantes. Il s'appuie en particulier sur l'évolution de la langue, dans laquelle les usages actuels concernant les consonnes de liaison ont été précédés par un régime différent, où la consonne finale se maintenait à la pause et devant voyelle, mais tombait, par troncation, devant consonne initiale.

Yves-Charles Morin, De l'ouverture des [e] du moyen français. Revue québécoise de linguistique, 12(2)-1983, pp. 37-61.

Mots-clés : phonétique historique, moyen français, voyelle, grammairiens, norme, usage.

Commentaire : Reprenant les conclusions de Mc Laughin (Les relations...), on met en évidence les défauts du modèle explicatif dit « syllabique » et l'on émet l'hypothèse que la quantité vocalique pourrait jouer un rôle dans l'ouverture différée de certains e accentués, comme par exemple ceux de la série père, mère

Yves-Charles Morin, La rime d'après le Dictionnaire des rimes de Lanoue. Langue française, 99-1993, pp. 107-123.

Mots-clés : moyen français, métrique, rime, phonétique, orthographe, licence.

Commentaire : Etude du système de rime appliqué par La Noue dans son Dictionnaire, et des rapports de ce système avec la prononciation et la graphie de la Renaissance. Le problème des licences est abordé, ainsi que celui de l'existence, à la même époque, d'une prononciation propre à la récitation des vers.

Yves-Charles Morin, La variation dialectale dans la poésie classique. In Michel Murat, Le Vers français. Histoire, théorie esthétique. Champion, Paris, 2000, pp. 193-227.

Mots-clés : moyen français, français classique, métrique, phonétique, rime, dialectes, norme, e féminin.

Commentaire : Prenant l'exemple de l'interdiction de la suite voyelle - e féminin en versification classique, cet article met en évidence le rôle qu'a pu jouer la variation dialectale dans l'adoption, par compromis, d'une mesure de censure qui évitait de trancher entre la prononciation en hiatus de cette suite (encore vivante dans certaines régions) et la prononciation contractée (en une syllabe) qui s'installait dans l'usage.

Yves-Charles Morin, Louise Dagenais, Les normes subjectives du français et les français régionaux : la longueur vocalique depuis le 16e siècle. In Piet van Reenen, Karin van Reenen-Stein, Distributions spatiales et temporelles, constellations des manuscrits. Études de variation linguistique offertes à Anthonij Dees à l'occasion de son 60eme anniversaire. J. Benjamins, Amsterdam, 1988, pp. 153-162.

Mots-clés : moyen français, phonétique, quantité vocalique, prosodie.

Commentaire : Un éclairage sur la diversité géographique de la norme en matière de longueur vocalique

Yves-Charles Morin, Louise Dagenais, Les normes subjectives du français et les français régionaux : la longueur vocalique depuis le 16e siècle. In Piet van Reenen, Karin van Reenen-Stein, Distributions spatiales et temporelles, constellations des manuscrits. Études de variation linguistique offertes à Anthonij Dees à l'occasion de son 60eme anniversaire. J. Benjamins, Amsterdam, 1988, pp. 153-162.

Mots-clés : moyen français, français classique, norme, usage, quantité.

Commentaire : Centré sur la question de la quantité phonologique, ce travail tente de démêler les intrications complexes entre la ou les normes des grammairiens, les prononciations régionales du français et les dialectes d'oïl. Il conclut que l'importante variabilité de ces usages est probablement responsable de la disparition des oppositions de quantité dans la norme officielle.

Yves-Charles Morin, On the morphologization of word-final consonant deletion in French. In Henning Andersen, Sandhi Phenomena in the language of Europe. Mouton de Gruyter, Berlin, 1986, pp. 167-210.

Mots-clés : français médiéval, français moderne, dialecte, phonétique, consonnes finales.

Commentaire : Revue du comportement des consonnes finales dans divers dialectes d'oïl dans divers contextes, et notamment dans leur capacité à établir des liaisons.

Yves-Charles Morin, On the phonetics of rhymes in classical and pre-classical French - A sociolinguistic perspective. In Randall Gess, Deborah Arteaga, Historical Romance Linguistics Retrospective and Perspectives. John Benjamins, Amsterdam/Philadelphie, 2006, pp. 131-162.

Mots-clés : français classique, moyen français, français médiéval, phonétique, rimes, quantié, prosodie.

Commentaire : Les oppositions de quantité existant en français depuis le Moyen Age, quoique bien attestées, sont souvent aussi remises en question. Cette étude montre en particulier qu'on ne saurait s'appuyer sur les rimes, et sur le fait qu'elle tiennent peu voire pas compte de la quantité vocalique, pour contester la réalité de ces oppositions de quantité.

Yves-Charles Morin, L'hexamètre “héroïque” de Jean-Antoine de Baïf. In Dominique Billy, Métriques du Moyen Âge et de la Renaissance. L'Harmattan, Paris, 1999, pp. 163-184.

Mots-clés : Moyen français, prosodie, métrique, Baïf, vers mesurés.

Commentaire : Etude d'un corpus d'hexamètres dactyliques de Jean-Antoine de Baïf, qui conduit son auteur à décrire un mètre graphique », reproduisant le modèle antique, et un mètre « phonique », fondé sur une prosodie à la fois quantitative et accentuelle.

Yves-Charles Morin, Liaison et enchaînement dans les vers aux XVIe et XVIIe siècles. In Jean-Michel Gouvard, De la langue au style. Presses Universitaires de Lyon, Lyon, 2005, pp. 299-318.

Mots-clés : moyen français, français classique, phonétique, phonologie, troncation, liaison, élision, pause, enchaînement.

Commentaire : Des témoignages des XVIe et XVIIe siécles en matière de prononciation de consonnes finales sont analysés à la lumière des notions de « troncation » et de « liaison » développées par la grammaire générative. Il en ressort que la norme dominante au XVIe siècle repose avant tout sur la troncation des consonnes finales devant consonne initiale, celles-ci restant prononcées aussi bien à la pause que devant voyelle. Avec le XVIIe siècle, les consonnes finales tendent à ne plus se prononcer que dans le contexte particulier de la liaision, c'est-à-dire lorsqu'elles s'enchaînent avec une voyelle initiale. Dans ce contexte, la diction poétique et le chant ont pu maintenir, de manière optionnelle, l'articulation de certaines consonnes finales à la pause. Cette analyse remet en question les théories et les rationalisations de certains « conseilleurs » modernes. La question de l'élision d'e féminin devant voyelle initiale est effleurée.

Yves-Charles Morin, La graphie de Jean-Antoine de Baïf : au service du mètre. Nouvelle Revue du Seizième Siècle, 17(1)-1999, pp. 85-106.

Mots-clés : Baïf, Moyen français, phonétique, prosodie, métrique, vers mesurés.

Commentaire : Une analyse linguistique du système graphique de Jean-Antoine de Baïf.

Yves-Charles Morin, Le mystère du siège d'Orléans : le chva ornemental et l'activation des consonnes étymologiques dans le français du XVe siècle. In Yvan G. Lepage, Christian Milat, Por s'onor croistre. Mélanges de langue et de littératures médiévales offerts à Pierre Kunstmann. David, Ottawa, 2008, pp. (?).

Mots-clés : moyen français, prononciation, prosodie, consonnes étymologiques, e féminin.

Commentaire : Partant des anomalies prosodiques relevées dans un texte du XVe siècle, cet article démontre que, dans ce texte, des chvas épenthétiques font leur apparition entre certaines consonnes considérées comme étymologiques et non prononcées au Moyen-Age (notamment l et s dans des mots savants comme consulter ou constitution). Ceci montre que ces consonnes ont pu être réactivées avant ce qu'on appelle les « réformes érasmiennes » de la prononciation du latin, souvent invoquées pour expliquer de telles réactivations. Le phénomène ne semble pas toucher les occlusives (b, k, d, p, g). Ce serait la chute de chvas internes (p. ex. hallebarde > halbarde, houssepiller > housspiller) qui, en réintroduisant des groupes [s]+consonne et [l]+consonne aurait rendu possible la réactivation des consonnes correspondantes dans les mots savants.

François Mouret, Art poétique et musication : de l'alternance des rimes. In Olivia Rosenthal, À haute voix, diction et prononciation aux XVIe et XVIIe siècles. Actes du colloque de Rennes (1996). Klincksieck, Paris, 1998, pp. 101-117.

Mots-clés : renaissance, poésie, musique, rimes, métrique.

Commentaire : Un questionnement sur l'alternance en genre des rimes telle que préconisée par Ronsard et ses implications musicales.

François Mouret, Champ poétique et champ musical à la Renaissance. In Pierre Citti, Muriel Détrie, Le Champ littéraire. Vrin, Paris, 1992, pp. 13-19.

Mots-clés : renaissance, musique, poésie, métrique.

Commentaire : Amorce d'une réflexion sur la mise en musique de la poésie à la Renaissance

Michel Mourgues, Traité de la poësie françoise. Jacques Vincent, Paris, 1724.
Il s'agit d'une édition posthume remaniée par Pierre Brumoy. La première remonte à 1685 (Guillaume de Luyne, Paris). Réimpression Slatkine, Genève, 1968.

Mots-clés : français classique, métrique, versification, phonétique.

Commentaire : Un important traité de versification, abondamment réédité, qui contient de précieuses remarques ayant trait à la déclamation des vers.

Musique et poésie au XVIe siècle. Editions du CNRS, Paris, 1954.

Mots-clés : Renaissance, musique, poésie, musique mesurée, métrique, prosodie.

Commentaire : Actes d'un colloque du CNRS remontant à 1953

Franck Neveu, Valelia Muni Toke, Congrès Mondial de Linguistique Française - CMLF 2010. Institut de Linguistique française, Paris, 2010.

Mots-clés : français, linguistique, congrès.

Commentaire : Actes du congrès de la Nouvelle-Orléans

Jean Nicot, Thresor de la langue françoise tant ancienne que moderne. David Douceur, Paris, 1606. Picard, Paris, 1960.

Mots-clés : moyen français, dictionnaire, prosodie, accent.

Commentaire : Monument de la lexicographie du français. Ce dictionnaire ne contient pas d'indication explicite de la prononciation. La définition du mot accent est étonnamment moderne. Contient l'Acheminement de Masset.

Dag Norberg, La récitation du vers latin. Neuphilologische Mitteilungen, LXVI(4)-1965, pp. 496-508.

Mots-clés : latin, déclamation, accent, quantité.

Commentaire : En analysant les avatars du vers quantitatif latin à la période impériale, soit au moment où la composante intensive est devenue prééminente dans l'accent tonique, ce travail postule l'apparition précoce de deux scansions alternatives du vers latin : l'une, déclamatoire, fondée sur l'accent et dans laquelle la quantité grammaticale n'était plus sensible ; l'autre, scolaire, où l'on s'efforçait de conserver la quantité en marquant les ictus métriques.

Rolf Noyer, Generative metrics and Old French octosyllabic verse. Language Variation and Change, 14-2002, pp. 119-171.

Mots-clés : français médiéval, métrique, octosyllabe.

Commentaire : Mesure l'écart à un schéma abstrait défini comme iambique de divers corpus d'octosyllabes antérieurs à 1500. Conclut que cet écart semble augmenter avec le temps.

Pierre Joseph Thoulier d'Olivet, Prosodie françoise. Barbou, Paris, 1771.
L'édition de Gandouin, Paris, 1736 est parfois citée. L'édition de 1771 figure dans un recueil intitulé Remarques sur la langue françoise, réimprimé par Slatkine, Genève, 1968.

Mots-clés : grammaire, grammairiens, quantité, accent.

Commentaire : Un grand classique. Le traité le plus complet du XVIIIe pour ce qui regarde la quantité. A longtemps fait autorité. Nombreuses remarques sur la déclamation et le chant.

Orthographia gallica. Henninger, Heilbronn, 1884. Martin Sändig, Wiesbaden, 1968.

Mots-clés : français médiéval, anglo-normand, phonétique.

Commentaire : Traité du XIVe siècle, destiné aux anglophones. L'un des premiers témoignages directs sur la prononciation du français. L'usage décrit comporte de nombreux traits anglo-normands.

Antoine Oudin, Grammaire françoise rapportée au langage du temps, Paris, 1632 et 1640.
Réimpression des deux éditions en un volume, Slatkine, Genève, 1972.

Mots-clés : grammaire, grammairiens, français classique.

Commentaire : Deux éditions successives de la grammaire de Oudin. Les chapitres initiaux sont consacrés à la prononciation.

Martine Ouellet, De la longueur des voyelles dans les mots savants depuis le 16e siècle. Université de Montréal, Thèse, Montréal, 1993.

Mots-clés : moyen français, français classique, phonétique, emprunts, quantité.

Commentaire : Reposant sur le dépouillement d'une dizaine de dictionnaires, échelonnés entre le XVIe et le XXe, qui indiquent la quantité des voyelles, cette étude pose la question de la quantité des voyelles toniques devant [m] et [s] dans les mots savants. Il ressort en particulier que la durée longue est indiquée beaucoup plus souvent devant [s] que devant [m], et que les voyelles les plus ouvertes (a, e, o) ont le mieux conservé des oppositions de quantité. L'absence d'unanimité entre les sources (et parfois au sein d'une même source), l'impossibilité d'expliquer complètement les prononciations notées par l'évolution phonétique (par analogie aux mots non savants) ou l'étymologie (imitation directe de la quantité du grec ou du latin classique) amènent à postuler l'existence de plusieurs normes concurrentes. Des traditions particulières de lecture scolaire du latin pourraient aussi avoir influencé les choix des lexicologues.

Jean-Pierre Ouvrard, Les jeux du mètre et du sens dans la chanson polyphonique française du XVIe siècle (1528-1550). Revue de Musicologie, 67(1)-1981, pp. 5-34.

Mots-clés : métrique, prosodie, chanson polyphonique.

Commentaire : Une étude fondatrice sur le lien texte-musique dans la chanson du second quart du XVIe siècle. Après avoir fait le constat de l'indigence de la littérature musicologique sur le sujet, l'auteur analyse la lecture "mécanique" et strictement calquée sur le schéma métrique que font les compositeurs des poèmes qu'ils mettent en musique. A partir de ce "degré zéro" de la diction, il met ensuite en évidence des cas où le musicien s'est écarté du schéma métrique pour, lorsqu'il y a par exemple enjambement, suivre le sens plutôt que le mètre.

Jean Palsgrave, L'Esclarcissement de la langue francoyse. Paris, 1530.
Réimpression, Slatkine, Genève, 1972.

Mots-clés : grammaire, grammairiens, enseignement du français, moyen français, accent tonique.

Commentaire : Une méthode très complète destinée à l'enseignement du français aux anglophones. La prononciation est abondamment traitée, avec parfois des traits anglo-normands. Description précise du système de l'accent tonique français, remarquable car le phénomène échappe complètement aux grammairiens francophones de l'époque.

Jean Palsgrave, L'Éclaircissement de la langue française suivi de la grammaire de Giles du Guez. Imprimerie nationale, Paris, 1852.
Edité par F. Génin.

Mots-clés : grammaire, grammairiens, enseignement du français, moyen français, accent tonique.

Commentaire : Une réédition du XIXe siècle de la célèbre méthode de Palsgrave, avec en annexe celle de Giles du Guez. Deux sources importantes ayant trait à l'enseignement du français aux anglophones durant la Renaissance sont ainsi réunies en un volume.

Estienne Pasquier, Choix de lettres sur la littérature, la langue et la traduction. Droz, Genève, 1956.
Editées par Dorothy Thickett.

Mots-clés : moyen français, prononciation, grammairiens, évolution phonétique, orthographe.

Commentaire : Contient en particulier une lettre à Ramus, dans laquelle Pasquier s'en prend violemment aux grammairiens phonétistes et plaide pour l'orthographe traditionnelle.

Jacques Peletier du Mans, Œuvres complètes. Champion, Paris, 2005-.

Mots-clés : moyen français, poésie phonétique.

Commentaire : Le tome X, premier paru, présente les Louanges, l'un des recueils de Peletier à être parus en graphie phonétique.

Jacques Peletier du Mans, Dialogue de l'ortografe e prononciacion françoese. Jean de Tournes, Lyon, 1555.
La première édition remonte à 1550. Réimpression de l'édition de 1555, Droz, Genève, 1966.

Mots-clés : grammaire, grammairiens, moyen français, alphabet phonétique, orthographe.

Commentaire : Reprise du débat sur l'orthographe initié par Meigret. Les quatre personnages développent chacun leur point de vue avec une grande finesse. Peletier explicite ici un système graphique qui, tout en étant essentiellement phonétiste, est moins radical que celui de Meigret.

Jacques Peletier du Mans, L'Amour des Amours (1555), édité par Jean-Charles Monferran. Société des Textes français modernes, Paris, 1996.

Mots-clés : moyen français, poésie, phonétique.

Commentaire : Un recueil de poèmes dans la notation phonétique de Peletier.

Jacques Peletier du Mans, L'Art poëtique. Jean de Tournes, Lyon, 1555.

Mots-clés : moyen français, versification, rime, phonétique.

Commentaire : L'art poétique de Peletier du Mans. Contient peu de remarques explicites sur la prononciation, mais vaut plutôt, de ce point de vue, parce qu'il est imprimé en graphie phonétique.

Roger Pensom, Accent and metre in French. Peter Lang, Berne, 2000.

Mots-clés : Métrique, français classique, rythmique.

Commentaire : Recourant à diverses méthodes, l'auteur s'efforce de montrer que le mètre français ne se limite pas au syllabisme mais englobe des contraintes liées à la répartition des accents toniques

Roger Pensom, Accent et syllabe dans les vers français : une synthèse possible ?. French Language Studies, 19-2009, pp. 335-361.

Mots-clés : français classique, mètre, rythme.

Commentaire : L'auteur fournit de nouveaux arguments à l'appui de sa thèse selon laquelle le rythme accentuel doit être intégrer à la définition du mètre français

Jacqueline Picoche, Christiane Marchello-Nizia, Histoire de la langue française. Nathan, Paris, 1994.

Mots-clés : histoire de la langue, phonétique historique.

Commentaire : L'histoire de la langue française, d'un point de vue externe et interne. La partie sur l'histoire interne contient quelques indications phonétiques.

Jean Pillot, Gallicae Linguae Institutio. Benoît Rigaud, Lyon, 1586.
La première édition remonte à 1550.

Mots-clés : moyen français, grammaire, grammairiens, phonétique.

Commentaire : La grammaire française d'un Lorrain. Les cinquante premières pages sont dévolues à la prononciation.

Joseph Pineau, Le Mouvement rythmique en français, principes et méthode d'analyse. Klincksieck, Paris, 1979.

Mots-clés : français moderne, rythme, accent tonique.

Commentaire : Un modèle rythmique fondé sur l'accent tonique appliqué à la littérature française, en prose ou en vers. Certains exemples sont tirés d'oeuvres anciennes mais la perspective n'est pas historique.

Robert Poisson, Alfabet nouveau. J. Plançon, Paris, 1609.

Mots-clés : français classique, grammairiens, phonétique, orthographe.

Commentaire : Traité d'orthographe instituant et défendant une graphie phonétisante. Après une introduction qui passe en revue les lettres, livre une longue liste alphabétique de mots dans la nouvelle et la vieille orthographe.

Mildred K. Pope, From Latin to Modern French. Manchester University Press, Manchester, 1952.
La première édition date de 1934.

Mots-clés : français médiéval, phonétique, morphologie, anglo-normand.

Commentaire : Ce traité déjà ancien, sur lequel s'appuient bon nombre d'ouvrages ultérieurs, fourmille d'exemples et de références précis que ceux-ci ne donnent plus. Un accent tout particulier est mis sur l'anglo-normand.

Bertrand Porot, Une prononciation expressive chez Lully : le e muet non élidé devant une voyelle. Annales de l'ACRAS, 2-2007, pp. 25-38.

Mots-clés : métrique, prosodie, récitatif, français classique, Lully.

Commentaire : Mise en évidence, principalement chez Lully, d'un procédé d'écriture musicale qui consiste, au sein d'un vers, à ne pas élider un e féminin devant voyelle initiale. Les occurrences de ce procédé montrent qu'il s'agit le plus souvent d'un effet expressif.

Bertrand Porot, Prosodie et déclamation dans le récitatif de la cantate française au début du XVIIIe siècle : le premier livre de Jean-Baptiste Stuck. Analyse musicale, (1)-2002, pp. 60-73.

Mots-clés : français classique, déclamation, récitatif, e féminin, accent, prosodie.

Commentaire : A travers l'analyse des récitatifs du premier livre de Stuck (Batistin) et de leur prosodie, mise en évidence du courant italianisant qui marque, dans les premières années du XVIIIe siècle, la cantate française.

Teresa Proto, Paolo Canettieri, Gianluca Valenti, Text and Tune : On the Association of Music an Lyrics in Sung Verse. Peter Lang, Berne, 2015.
Musicologie, prosodie, lien texte musique

Mots-clés : .

Commentaire :

Henry Prunières, Un maître de chant au XVIIe siècle : Bénigne de Bacilly. Revue de Musicologie, 4(8)-1923, pp. 156-160.

Mots-clés : bacilly, chant, prononciation.

Commentaire : Brève notice biographique sur Bacilly.

Louis-Marie Quicherat, Traité de versification française. Hachette, Paris, 1850.
2e édition. La première pourrait remonter à 1838.

Mots-clés : français moderne, métrique, accent tonique.

Commentaire : Important traité de métrique du XIXe. Partant de la définition syllabique traditionnelle du vers français, l'auteur introduit la notion de pieds de deux syllabes, puis il intègre une théorie accentuelle proche de celle de Scoppa, affirmant par exemple que l'alexandrin a deux accents nécessaires et deux accents variables.

Honorat de Bueil, seigneur de Racan, Vie de Monsieur Malherbe. Gallimard, Paris, 1991.

Mots-clés : français classique, phonétique, métrique.

Commentaire : Parmi ces anecdotes sur la vie de Malherbe, on en trouvera quelques-unes qui ont trait à sa prononciation et à ses scrupules métriques.

Thomas M. Rainsford, Rhythmic change in the medieval octosyllable and the developpement of group stress. In Franck Neveu, Valelia Muni Toke, Congrès Mondial de Linguistique Française - CMLF 2010. Institut de Linguistique française, Paris, 2010, pp. 321-336.

Mots-clés : français médiéval, métrique, rythme, accent, octosyllabe.

Commentaire : Etudiant le rythme de l'octosyllabe médiéval, met en évidence une prédominance iambique qui décroit avec le temps, évolution qui pourrait être en rapport avec des changements linguistiques (développement de l'accent de groupe).

Honorat Rambaud, La Declaration des abus que l'on commet en escrivant. Paris, 1572.
Réimpression, Slatkine, Genève, 1972.

Mots-clés : grammaire, grammairiens, moyen français, alphabet phonétique, accent tonique.

Commentaire : L'apport d'un méridional au débat sur l'orthographe. Une notation phonétique extrêmement originale, voire visionnaire, qui s'écarte délibérément de toute écriture connue. Les prononciations retenues sont à teinte fortement méridionale. Dans la notation de Rambaud, les accents toniques du français sont indiqués.

Jean-Philippe Rameau, Observations sur notre instinct pour la musique. Prault, Paris, 1754.

Mots-clés : français classique, musique, récitatif, harmonie.

Commentaire : Défense de la musique française, et de son récitatif, en réponse à la Lettre sur la musique françoise de Rousseau.

Petrus Ramus, Gramere, Paris, 1562 - Grammaire, Paris, 1572 - Dialectique, Paris, 1555.
Réimpression, Slatkine, Genève, 1966.

Mots-clés : grammaire, grammairiens, alphabet phonétique, moyen français.

Commentaire : Grammairien phonétiste dont le propos est de rattacher la langue française à une tradition gauloise. Son alphabet phonétique est proche de celui de Baïf.

Patricia Ranum, The Harmonic Orator. Pendragon Press, Hillsdale, 2001.

Mots-clés : chant, déclamation, rhétorique, prosodie.

Commentaire : Un essai de rhétorique et de prosodie appliquées à une collection d'airs dansés tirés d'opéras français

Patricia Ranum, Les “caractères” des danses françaises. Recherches sur la Musique française classique, 23-1985, pp. 45-69.

Mots-clés : danse, chant, français classique, prosodie.

Commentaire : Ce travail recherche des correspondances entre la longueur des syllabes (selon Bacilly), divers paramètres rythmiques et mélodiques, la structure des vers, les ornements écrits et les émotions exprimées par les danses chantées. Il se termine par des conseils pratiques d'exécution.

Raparlier, Principes de musique, les agréments du chant et un essai sur la prononciation, l'articulation et la prosodie de la langue françoise. Paris, 1772.
Réimpression, Minkoff, Genève, 1972.

Mots-clés : chant, prononciation, français classique, phonétique, quantité.

Commentaire : Bref traité de chant qui aborde les questions de prononciation.

Piet van Reenen, Les variations des graphies o/ou et en/an en ancien français. In Piet van Reenen, Karin van Reenen-Stein, Distributions spatiales et temporelles, constellations des manuscrits. Études de variation linguistique offertes à Anthonij Dees à l'occasion de son 60eme anniversaire. J. Benjamins, Amsterdam, 1988, pp. 163-176.

Mots-clés : français médiéval, phonétique, orthographe, voyelles, voyelles nasales.

Commentaire : Essai d'interprétation de la variation graphique dans les chartes du XIIIe siècle. Sur la base d'une analyse statistique, conclut que l'augmentation de fréquence de la graphie ou au détriment de la graphie o pourrait traduire un changement phonétique en cours. Renonce en revanche à postuler un changement phonétique graduel sur la base de l'analyse de la répartition des graphies en/an.

François-Séraphin Régnier-Desmarais, Traité de la grammaire françoise. Jean-Baptiste Coignard, Paris, 1706. Slatkine, Genève, 1973.

Mots-clés : français classique, grammaire, grammairiens, Académie, phonétique, orthographe.

Commentaire : Le traité de grammaire du Secrétaire perpétuel de l'Académie. Les chapitres inauguraux traitent des « lettres » et de la prononciation.

Sandra Reinheimer, Sur l'adaptation phonétique des emprunts latins en français. Revue de linguistique romane, 54(213-214)-1990, pp. 77-91.

Mots-clés : français médiéval, emprunts, phonétique.

Commentaire : Analyse du traitement phonétique particulier que reçoivent, en français, les emprunts savants au latin.

André Renaud, Manière de parler la langue françoise selon ses diferens styles; avec la critique de nos plus celébres Ecrivains, En Prose & en Vers; Et un petit traité de l'Orthographe et de la Prononciation Françoise. Claude Rey, Lyon, 1697.

Mots-clés : français classique, éloquence, phonétique, style.

Commentaire : Traité d'éloquence, centré sur la langue française, qui met un accent particulier sur le style. Un bref traité de prononciation en fin de volume.

Pierre Restaut, Abrégé des regles de la versification française. Barbier succ. Faulcon, Poitiers, 1785.
Publié en annexe au traité de Le Roy. Cet abrégé a déjà été publié en annexe des Principes de Restaut, à partir de 1732

Mots-clés : français classique, métrique, césure, rime, consonnes finales.

Commentaire : Résumé des règles classiques de versification, avec des remarques sur la diction des vers, et en particulier sur la (non-)prononciation des consonnes finales à la rime.

Pierre Restaut, Principes généraux et raisonnés de la grammaire françoise. Jean Desaint, Paris, 1730.

Mots-clés : français classique, phonétique, orthographe, grammaire.

Commentaire : Une grammaire français en forme de dialogue dont le chapitre I est consacré aux lettres et à leur prononciation et le chapitre XVI à l'orthographe.

Alain Rey, Dictionnaire historique de la langue française. Dictionnaires Le Robert, Paris, 1992.

Mots-clés : dictionnaire, histoire de la langue, étymologie.

Commentaire : Les questions phonétiques ne sont pas traitées mais les mots sont replacés dans leur histoire.

Pierre Richelet, Dictionnaire de rimes dans un nouvel ordre. Florentin et Pierre Delaulne, Paris, 1692.

Mots-clés : métrique, rime, français classique.

Commentaire : L'une des rééditions du dictionnaire de Richelet, lui-même fondé sur celui de Fremont d'Ablancourt.

Pierre Richelet, La Versification françoise. Estienne Loyson, Paris, 1671.
Réimpression de l'édition de 1672, Slatkine, Genève, 1972.

Mots-clés : rime, métrique, versification, poétique, français classique.

Commentaire : Un traité souvent annexé aux éditions successives du Dictionnaire de rimes. Contient quelques éléments applicables à la diction des vers.

Pierre Richelet, Dictionnaire de la langue françoise ancienne et moderne. J. Brandmuller, Bâle, 1735.

Mots-clés : français classique, dictionnaire.

Commentaire : Une édition tardive du fameux dictionnaire de Richelet.

Pierre Richelet, Dictionnaire françois. Jean Herman Widerhold, Genève, 1680.

Mots-clés : français classique, dictionnaire, phonétique.

Commentaire : Comme il l'annonce dans l'avertissement initial, ce dictionnaire indique ici ou la la prononciation des mots « lorsqu'ils ne se prononcent pas comme ils s'écrivent ». Le premier article de chaque lettre, consacré à la lettre elle-même, contient des éléments ayant trait à la prononciation.

Alain Riffaud, La Ponctuation du théâtre imprimé au xviie siècle. Droz, Genève, 2007.

Mots-clés : .

Commentaire : Le point de vue d'un « archéologue » sur la question d'une éventuelle fonction « pneumatique » de la ponctuation dans le théâtre classique français.

Le Petit Robert. Dictionnaire de la langue française. Dictionnaires Le Robert, Paris, 1967.
Rééditions multiples.

Mots-clés : dictionnaire de langue, alphabet phonétique international.

Commentaire : Une référence pour la prononciation du français standard. Nombreuses indications étymologiques. Tous les mots sont donnés en alphabet phonétique international.

Pierre de Ronsard, Abbregé de l'art poëtique francois. Gabriel Buon, Paris, 1565.

Mots-clés : renaissance, poésie, métrique, rhétorique, art poétique.

Commentaire : Les bases de l'art poétique français, et en particulier de sa métrique, sous la plume de Ronsard.

Lois Rosow, French Baroque recitative as an expression of tragic declamation. Early Music, 11(4)-1983, pp. 468-479.

Mots-clés : français classique, déclamation, récitatif, césure, rime, accent.

Commentaire : En confrontant des exemples tirés de récitatifs de Lully et Rameau avec des témoignages contemporains et des notions plus récentes sur le vers français et sa déclamation, ce travail tente d'expliquer les rapports qui ont pu s'établir entre la déclamation parlée et le récitatif de la tragédie lyrique.

Théodore Rosset, Les Origines de la prononciation moderne étudiées au XVIIe siècle. Armand Colin, Paris, 1911.

Mots-clés : français classique, usages, norme, patois, dialecte, parisien vulgaire, grammairiens, phonétique.

Commentaire : Partant du corpus en patois littéraire de la région parisienne au XVIIe siècle, cette étude compare les usages populaires qui ressortent de ces textes avec les remarques des grammairiens sur le bon usage, telles que rapportées par Thurot.

Mario Rossi, L'Intonation, le système du français. Ophrys, Paris, 1999.

Mots-clés : français moderne, intonation.

Commentaire : Présentation d'un modèle d'intonation du français, fondé sur la pragmatique, la syntaxe et une approche du rythme.

Martine de Rougemont, La déclamation tragique en Europe au XVIIIe siècle. Romanische Zeitschrift für Literaturgeschichte, 3-1979, pp. 451-469.

Mots-clés : français classique, déclamation, théâtre.

Commentaire : Un travail qui présente et met en perspective divers témoignages de l'époque à propos de la déclamation théâtrale, dont plusieurs concernent le français. Livre en particulier une saisissante caricature du grand tragédien Lekain déclamant.

Nicole Rouillé, Le Beau Parler françois. Delatour France, Sampzon, 2008.

Mots-clés : français classique, phonétique, déclamation.

Commentaire : Avec le sous-titre « La prononciation de la langue publique aux XVIIe et XVIIIe siècles, rend compte d'une expérience visant à une reconstitution historique du discours soutenu.

Jean-Jacques Rousseau, Lettre sur la musique françoise. 1753.

Mots-clés : français classique, musique, récitatif, prosodie.

Commentaire : Critique virulente de la musique française, et en particulier du récitatif, au profit de la musique italienne

Bruno Roy, La cantillation des romans médiévaux : une voie vers la théâtralisation. Le Moyen Français, 19-1986, pp. 148-162.

Mots-clés : déclamation, moyen français.

Commentaire : Ce qu'on peut savoir, ou supposer, de la déclamation au XVe. Donne un témoignage extrêmement intéressant sur la manière dont, à la fin du Moyen Age, on pouvait encore réciter, ou « cantiller » les romans.

Don Lee Royster, Pierre Guédron and the air de cour (1600-1620).
Yale University, thèse non publiée.

Mots-clés : musique, air de cour, prosodie, métrique.

Commentaire : Importante thèse sur le compositeur Pierre Guédron, avec de nombreux développements sur le lien texte-musique.

Claude de Sainliens, De pronuntiatione linguae gallicae libri duo. Thomas Vautrollerius, Londres, 1580.

Mots-clés : moyen français, phonétique, grammaire, grammairiens, liaison.

Commentaire : Traité d'enseignement aux Anglais centré sur la prononciation du français. Signale assez précisément les lettres qui ne se prononcent pas. Décrit très précisément le phénomène de la liaison. Au second livre, un manuel de conversation.

César Vichard de Saint-Réal, Œuvres. Huart l'aîné, Paris, 1730.

Mots-clés : .

Commentaire :

Christian Schmitt, Cultisme ou occitanisme ? Étude sur la provenance du français amour et ameur. Romania, 94-1973, pp. 433-62.

Mots-clés : phonétique historique, voyelle, français médiéval, étymologie.

Commentaire : Examen de plusieurs hypothèse concernant la présence, phonétiquement anormale en français, de la forme amour en lieu et place de la forme ameur.

Antonio Scoppa, Des beautés poétiques de toutes les langues, considérées sous le rapport de l'accent, et du rhythme. Firmin Didot, Paris, 1816.

Mots-clés : français moderne, métrique, rythme, accent.

Commentaire : Dissertation sur la nature du vers, qui fait de l'accent tonique le principe unique de tout rythme et de toute versification. L'ouvrage a contribué à introduire et à vulgariser en France la théorie de l'accent tonique. Il est à l'origine de la théorie dite « accentuelle », qui a dominé la métrique française aux XIXe et XXe siècles.

Thomas Sebillet, Art poetique françoys. Françoys Regnault (veuve), Paris, 1555.

Mots-clés : moyen français, poésie, métrique.

Commentaire : L'un des principaux arts poétiques centrés sur la première moitié du XVIe. N'aborde que très marginalement les questions de prononciation.

Francisco J. Señalada García, El valor fonético y fonológico de E clos brief y E clos long en el habla de Meigret. Revista española de lingüistica, 26(2)-1996, pp. 337-358.

Mots-clés : grammairiens, phonétique, moyen français, linguistique, voyelle.

Commentaire : L'opposition e clos long / e clos brief selon Meigret, examinée sous l'angle phonétique et phonologique. Selon cette analyse, l'e clos brief, qui correspond à l'e féminin des grammairiens, a, dans l'idiolecte de Meigret, la même valeur phonétique que l'e clos long ([e]), et c'est la position de l'accent qui est pertinente dans les paires comme ferme / fermé.

Nicol C. W. Spence, Loi de position ou durée vocalique ?.

Mots-clés : français moderne, phonétique, phonologie.

Commentaire : Une défense de la «&nbps;loi de position » contre les arguments de Morin (1986).

Lydia A. Stanovaïa, La standardisation en ancien français. In Michèle Goyens, Werner Verbeke, The Dawn of the Written Vernacular in Western Europe. Leuven University Press, Louvain, 2003, pp. 242-272.

Mots-clés : ancien français, dialectes, scripta, norme.

Commentaire : La norme écrite qui marque le français dès le XIXe siècle et qu'on retrouve comme composante commune dans l'ensemble des scripta qui fleurissent au Moyen Age pourrait refléter l'influence et le prestige de la tradition graphique du scriptorium de l'abbaye de Saint-Denis.

Rebecca Stewart, Voice types in Josquin's music. Tijdschrift van de vereeniging voor nederlandse muziekgeschiedenis, XXXV-1985, pp. 97-193.

Mots-clés : phonétique, moyen français, voyelle, prosodie.

Commentaire : Hypothèse selon laquelle l'appartenance linguistique des chanteurs (italienne, puis française) aurait pu influencer le compositeur Josquin Desprez quant à la manière de favoriser certaines voyelles.

Georges Straka, Les rimes classiques et la prononciation française de l'époque. Travaux de linguistique et de littérature, 23-1985, pp. 61-138.

Mots-clés : poétique, versification, rime, phonétique, français classique.

Commentaire : Examen d'un corpus de textes théâtraux à la recherche de rimes qui ne fonctionneraient pas en français standard, pour en tirer des renseignements sur la prononciation du français au XVIIe siècle. Part du principe que la prononciation au théâtre ne saurait s'écarter du bon usage. Ignore complètement la notion de licence.

Georges Straka, Les Sons et les Mots. Klincksieck, Paris, 1979.

Mots-clés : phonétique historique, français médiéval, moyen français.

Commentaire : Un recueil d'études dont la majorité portent sur des aspects de la phonétique historique du français médiéval.

Louis-Marc Suter, Les Amours de 1552 mises en musique. In André Gendre, Ronsard, Colloque de Neuchâtel. Droz, Genève, 1987, pp. 85-133.

Mots-clés : renaissance, ronsard, musique, accent tonique.

Commentaire : Analyse des « rencontres » que peuvent provoquer les substitutions de textes suggérées par le Supplément musical des Amours de Ronsard

Estienne Tabourot, Les Bigarrures du Seigneur des Accords, premier livre. Jean Richer, Paris, 1588.
Réimpression, Droz, Genève, 1986.

Mots-clés : moyen français, poétique, latin.

Commentaire : Fac-similé d'une édition de 1588 de ce recueil de curiosités poétiques, avec un important apparat critique de Francis Goyet. Les équivoques français-latin sont une source intéressante pour l'étude de la prononciation du latin en France.

Estienne Tabourot, Les Bigarrures du Seigneur des Accords - Les Apophtegmes du Sieur Gaulard - Les Escraignes dijonnoises. A. Mertens et fils, Bruxelles, 1866.
Réimpression d'une édition du XIXe siècle basée sur les originaux du XVIe siècle, Slatkine, Genève, 1969.

Mots-clés : moyen français, poétique, latin.

Commentaire : Un florilège indescriptible de toutes les curiosités possibles en matière de poésie, d'énigmes, de langue. Les équivoques latin-français, en particulier, fournissent de précieux renseignements sur la prononciation du latin en France.

Jean Le Fevre, Estienne Tabourot, Dictionnaire des rimes françoises, [...] mis en bon ordre par le Seigneur des Accords [Estienne Tabourot]. Galiot du Pré, Paris, 1572.
Réimpression de l'édition de Jean Richer, 1588, Slatkine, Genève, 1973.

Mots-clés : métrique, rime, moyen français.

Commentaire : Le premier vrai dictionnaire de rimes. Souvent très tolérant pour des rimes que ne se permettraient pas les meilleurs poètes.

Louis Tallemant, Remarques et decisions de l'Académie françoise. Jean-Baptiste Coignard, Paris, 1698.

Mots-clés : français classique, norme, usages, académie.

Commentaire : Un témoignage important sur les activités de l'Académie. Contient quelques remarques ayant trait à la prononciation, par exemple des deuxièmes personnes du pluriel au futur, des adjectifs en -ier, ainsi qu'une intéressante remarque sur la « Différence de prononciation dans la prose et dans les vers ».

Joëlle Tamine, Sur quelques contraintes qui limitent l'autonomie de la métrique. Langue française, 49(1)-1981, pp. 68-76.

Mots-clés : français, métrique, prosodie, vers mesurés.

Commentaire : Selon l'auteur, une métrique, pour pouvoir prendre racine dans une langue, doit pouvoir s'appuyer sur des caractéristiques de cette langue. Si, par exemple, les vers mesurés ont échoué en français, c'est parce que la quantité syllabique n'avait pas, dans cette langue, de statut phonologique.

Agnès Terrier, Alexandre Dratwicki, L'Invention des genres lyriques français et leur redécouverte au XIXe siècle. Symétrie, Lyon, 2010.

Mots-clés : .

Commentaire :

Pierre Joseph Thoulier d'Olivet, Opuscules sur la langue françoise par divers Académiciens. Bernard Brunet, Paris, 1754.

Mots-clés : français classique, phonétique, académie.

Commentaire : Réunis par Olivet, des écrits de Dangeau, Choisy, Huet, Patru abordant divers thèmes grammaticaux, dont certains problèmes de prononciation.

Charles Thurot, De la prononciation française depuis le commencement du XVIe siècle d'après les témoignages des grammairiens. Imprimerie nationale, Paris, 1881.
Réimpression, Slatkine, Genève, 1973.

Mots-clés : grammaire, grammairiens, phonétique historique, bon usage, moyen français, français classique.

Commentaire : Une somme : impressionnante compilation des écrits des grammairiens à propos de la prononciation. Nombreuses indications sur le discours soutenu et la prononciation du latin. Un point de départ indispensable pour remonter jusqu'aux sources anciennes.

Adolphe Tobler, Le Vers français ancien et moderne. Vieweg, Paris, 1885.
Réimpression, Slatkine, Genève, 1972.

Mots-clés : versification, métrique, histoire du vers.

Commentaire : Une introduction à la métrique française due à un Allemand du XIXe. Le vers français y est considéré comme syllabique. L'approche fait une bonne place aux questions historiques et la partie sur la rime fournit des indications phonétiques utiles.

Geoffoy Tory, Champ fleury. Ou l'art et science de la proportion des lettres. Paris, 1529.
Édition électronique en ligne aux Bibliothèques Virtuelles humanistes : £lt;http://www.bvh.univ-tours.fr/£gt;. Réimpression, Slatkine, Genève, 1973.

Mots-clés : moyen français, grammaire, phonétique, dialecte.

Commentaire : Le propos de cet humanisme est avant tout de décrire l'alphabet et les proportions qui président au dessein des lettres, mais l'ouvrage contient de nombreux commentaires sur la prononciation. Souvent sont mentionnés des usages dialectaux.

Danielle Trudeau, Les Inventeurs du bon usage. Minuit, Paris, 1992.

Mots-clés : grammairiens, histoire de la pensée linguistique, norme, bon usage, moyen français, français classique.

Commentaire : La pensée et le discours des premiers grammaires du français. Le point de vue n'est pas phonétique, mais l'ouvrage permet de replacer les grammaires dans le contexte socio-culturel de leur temps.

Gaston Tuaillon, Aspects géographiques de la palatalisation u > ü, en gallo-roman et notamment en francoprovençal. Revue de linguistique romane, 32-1968, pp. 100-125.

Mots-clés : phonétique historique, roman, voyelle, francoprovençal.

Commentaire : Le problème de la localisation géographique de la palatalisation [u] > [y] en gallo-roman. L'exemple du francoprovençal est particulièrement développé. L'hypothèse explicative du substrat celtique comme origine de cette palatalisation est réfutée.

David Tunley, The union of words and music in seventeeth-century french song : the long and the short of it. Australian Journal of French Studies, 21(3)-1984, pp. 281-307.

Mots-clés : prosodie, récitatif, lully, bacilly, quantité.

Commentaire : Tentative de mettre en rapport les préceptes de Bacilly quant à la quantité avec le traitement musical du récitatif, en particulier chez Lully

Pontus de Tyard, Solitaire premier. Droz, Genève, 1950.

Mots-clés : poétique, muses, inspiration, fureur, déclamation.

Commentaire : Un traité sur la fureur poétique, qui présente le rhapsode, interprète de la poésie, comme le relais de l'inspiration du poète.

Jean-Michel Vaccaro, Proposition d'analyse pour une polyphonie vocale du XVIe siècle. Revue de Musicologie, 61(1)-1975, pp. 35-58.

Mots-clés : renaissance, analyse musicale, linguistique, prododie.

Commentaire : Une analyse du Mignonne allons voir de Costeley fondées sur une méthode inspirée par le linguiste Nicolas Ruwet.

Piet van Reenen, La formation des voyelles nasales en ancien français d'après le témoignage des assonances. In Brigitte Kampers-Manhe, Co Vet, Etudes de linguistique française offertes à Robert de Dardel par ses amis et collègues. Rodopi, Amsterdam, 1987, pp. 127-141.

Mots-clés : français médiéval, phonétique, voyelles nasales, assonances.

Commentaire : Examinant d'un point de vue statistique les laisses en o, i, u et ie de douze poèmes assonancés, ce travail met en évidence une tendance à grouper par paires, à l'intérieur des laisses, les formes avec consonne nasale et les formes sans consonne nasale. Si on les interprète comme un indice de nasalité vocalique, les régularités observées fournissent des arguments contre la théorie classique de la nasalisation par étapes des voyelles du français. Comme la théorie alternative de la nasalisation simultanée ne parvient pas non plus à prédire les résultats observés, l'auteur propose de les expliquer par une hésitation des poètes entre l'assonance et la rime.

Gilles Vaudelin, Nouvelle maniere d'ecrire comme on parle en France ; suivi de Instructions cretiennes, mises en ortografe naturelle pour faciliter au peuple la lecture de la sience du salut. Cot et Lamesle, Paris, 1713-15.

Mots-clés : français classique, prononciation, latin, alphabet phonétique.

Commentaire : Tentative de phonétiser l'orthographe française pour rendre la lecture (surtout celle des prières) plus accessible au peuple. Premier alphabet phonétique à rendre par un seul caractère les voyelles nasales.

Claude Favre de Vaugelas, Nouvelles remarques sur la langue françoise. Guillaume Desprez, Paris, 1690.
Ouvrage posthume.

Mots-clés : français classique grammairiens bon usage phonétique.

Commentaire : Publiée longtemps après sa mort, la suite des Remarques de Vaugelas dont certaines ont trait à la prononciation.

Claude Favre de Vaugelas, Remarques sur la langue françoise par Vaugelas. Cerf et Fils, Versailles, 1880.
Nouvelle édition contenant le texte de l'édition originale, des remarques inédites, une clé inédite de Conrart, tous les commentaires du XVIIe siècle, des notes nouvelles, une introduction et une table analytique des matières, par A. Chassang.

Mots-clés : français classiques, grammaire, grammairiens, phonétique, remarques.

Commentaire : Une édition déjà ancienne de Vaugelas, qui présente à la suite des remarques originales les observations et commentaires faits par Thomas Corneille, Patru, l'Académie.

Claude Favre de Vaugelas, Remarques sur la langue françoise utiles a ceux qui veulent bien parler et bien escrire. Augustin Courbé, Paris, 1647.
Réimpression, Slatkine, Genève, 1970.

Mots-clés : bon usage, français classique, phonétique, grammaire, grammairiens.

Commentaire : Ce Savoyard est l'un des premiers à expliciter la notion de « bon usage ». Parmi des remarques générales sur la langue, on en trouve un certain nombre qui ont trait à la prononciation.

André Verchaly, Un précurseur de Lully : Pierre Guédron. XVIIe siècle, 21-22-1954, pp. 383-395.

Mots-clés : français classique, prosodie, air de cour, récitatif.

Commentaire : Présentation, avant tout biographique, de Pierre Guédron. Quelques éléments sur sa prosodie.

André Verchaly, La métrique et le rythme musical au temps de l'humanisme. In Jan Larue, Report of the 8th Congress of the International Musicological Society. Bärenreiter, Kassel, 1961, pp. 66-74.

Mots-clés : Renaissance, métrique, prosodie, musique mesurée à l'antique.

Commentaire :

Michel Verschaeve, Le Traité de chant et mise en scène baroques. Zurfluh, Paris, 1997.

Mots-clés : français classique, chant, déclamation.

Commentaire : La déclamation chantée, considérée sous tous ses aspects. L'accent principal est mis sur le geste, la posture, la mise en scène, mais l'ouvrage contient quelques remarques sur la prononciation

Jean Vignes, L'Harmonie universelle de Marin Mersenne et la théorie du vers mesuré. In Olivia Rosenthal, À haute voix, diction et prononciation aux XVIe et XVIIe siècles. Actes du colloque de Rennes (1996). Klincksieck, Paris, 1998, pp. 65-85.

Mots-clés : moyen français, vers mesuré, métrique.

Commentaire : Le point sur l'apport à la compréhension du vers mesuré de Baïf que peuvent constituer les écrits théoriques de Marin Mersenne.

Vladimir Volkoff, Vers une métrique française. French Literature Publications Company, Columbia, 1978.

Mots-clés : français classique, métrique, rythmique.

Commentaire : L'auteur propose une définition de la métrique française qui comporte des contraintes accentuelles et repose sur des pieds élémentaires : l'iambe et l'anapeste.

Voltaire, Le Siècle de Louis XIV. Garnier, Paris, 1947.
Première parution en 1751.

Mots-clés : français classique, e féminin, prosodie.

Commentaire : L'article sur les musiciens français contient quelques considérations sur le statut d'e féminin dans le chant ainsi que sur la prosodie.

Voltaire, Réponse de M. de Voltaire à M. l'Abbé d'Olivet, sur la nouvelle édition de la Prosodie.. Les Libraires Associés, La Haye, 1776.
Cette lettre figure en appendice d'une édition de la Prosodie incluse dans la seconde édition des Synonymes françois de l'abbé Girard

Mots-clés : français classique, déclamation, prosodie.

Commentaire : Dans sa Prosodie, Olivet commente quelques remarques à propos de l'e féminin et de la prosodie du français que Voltaire avait faites dans le Siècle de Louis XIV. Réponse de Voltaire depuis son exil de Ferney.

Daniel Pickering Walker, Some aspects and problems of musique mesurée à l'antique. The rhythm and notation of musique mesurée. Musica Disciplina, IV-1950, pp. 163-186.

Mots-clés : musique mesurée à l'antique, prosodie, accent, quantité.

Commentaire : Quelques réflexions et conjectures sur l'interprétation rythmique de la musique mesurée à l'antique

Daniel Pickering Walker, The influence of musique mesurée à l'antique, particularly on the airs de cour of the early seventeeth century. Musica Disciplina, 2-1948, pp. 141-163.

Mots-clés : musique mesurée à l'antique, prosodie, air de cour, quantité.

Commentaire : L'influence potentielle de la « liberté » rythmique de la musique mesurée à l'antique sur la première génération des airs de cour.

Daniel Pickering Walker, Joan Albert Ban and Mersenne's Musical Competition of 1640. Music & Letters, 57(3)-1976, pp. 233-255.

Mots-clés : français classique prosodie accent.

Commentaire : Article retraçant la controverse orchestrée par Mersenne entre l'érudit néerlandais Joan Albert Ban et le compositeur Antoine Boesset. Le texte d'un air de Boesset fut adressé à Ban, qui prétendait pouvoir faire mieux que le grand compositeur français. Son traitement du texte littéraire repose sur une théorie très personnelle des effets de la musique, qui fait en particulier à la notion d'accent.

Jean Wapy, Adresse pour aquerir la facilité de persuader et parvenir à la vraye eloquence. Cardin Besongne, Paris, 1636.

Mots-clés : français classique, rhétorique, éloquence, phonétique.

Commentaire : L'un des rares traités d'éloquence qui aborde, quoique marginalement, certains points de prononciation.

Jacob Adolf Worp, Lettres du Seigneur de Zuylichem à Pierre Corneille. Revue d'art dramatique, juil-sept-1890, pp. 257-91.

Mots-clés : français classique, métrique, prosodie, accent, quantité, intonation, Corneille.

Commentaire : Correspondance (1649 - 1666) de Constantin Huygens avec Pierre Corneille à propos de la métrique du vers français. S'appuyant sur le néerlandais et sa versification, Huygens croit reconnaître des rythmes iambiques et trochaïques dans le vers français et, suite à une discussion qu'il a eue de vive-voix avec Corneille, il met par écrit ses idées. Il en transparaît une théorie de l'accent tonique du français qui est proche de celle qui prévaudra au XIXe siècle (et était déjà présente chez Palsgrave). Ce que révèle avant tout cet échange, à travers la réponse de Neuré, c'est la totale imperméabilité des intellectuels français de l'époque à cette théorie : la notion de rythme accentuel, dont la fortune fut immense après Scoppa, est totalement étrangère à l'univers théorique du XVIIe siécle et, en tous les cas, est totalement exclue du champ de la métrique. La correspondance en question fait écho à celle de Ban (Bannius) avec Mersenne. Lote lui consacre un chapitre de son Histoire du Vers (Tome IV, pp. 197-207) à l'appui de sa thèse selon laquelle, jusqu'au dernier tiers du XVIIe siècle, la pratique de la déclamation du français n'aurait mis en évidence aucune autre syllabe que la césure et la rime.

Gaston Zink, Morphologie du français médiéval. PUF, Paris, 1989.

Mots-clés : morphologie historique, français médiéval.

Commentaire : Pendant morphologique à « Phonétique historique du français ». Les formes sont aussi traitées sous leurs aspects phonétiques.

Gaston Zink, Phonétique historique du français. PUF, Paris, 1986.

Mots-clés : phonétique historique, français médiéval.

Commentaire : Introduction assez détaillée à la phonétique historique, comprenant l'examen d'un certain nombre d'évolutions dialectales.